Woluwe-Saint-Lambert - Ils lancent leur propre escape game

Ils sont dix, ils ont 17 ans et ils viennent de créer leur mini-entreprise: Inside, une société qui propose des Escape games. Le tout soutenu par la LJE (l’ASBL Les Jeunes Entreprises). «L’association met à notre disposition un coach pour nous aider à mettre en place notre projet de mini-entreprise», commence Ganaëlle, responsable marketing. Car, malgré leur jeune âge, ces élèves de l’Institut des Dames de Marie prennent les choses très au sérieux. «Nous nous sommes beaucoup investis pour proposer un service de qualité qui permet aux gens de sortir du monde virtuel dans lequel ils s’enferment de plus en plus», explique Ibrahim, l’un des jeunes entrepreneurs. C’est pour cette raison que les élèves ont choisi d’offrir un service et non des biens.

Des lieux insolites

«L’Escape game permet aux gens de vivre quelque chose de réel et de collectif, de se retrouver, de s’entraider, tout en s’amusant», précise Chana. Un Escape game, c’est un jeu de divertissement où une équipe de personnes est enfermée dans une pièce. Grâce à plusieurs indices cachés un peu partout, ils doivent trouver le moyen d’en sortir. Inside a voulu ajouter une pointe d’originalité. «Nous voulons faire nos Escape games dans des lieux insolites. Nous commencerons ici, dans l’école, sur le thème du spiritisme. Nous organiserons les suivants au musée d’Art Fantastique à Saint-Gilles», souligne Ganaëlle. Les entrepreneurs sont encore en pourparlers pour le choix des prochains lieux mais le stade Roi Baudouin est évoqué, de même que d’autres musées ou des lieux abandonnés. À la fin du jeu, lorsque tout le monde est parvenu à s’évader, le staff d’Inside comparera le temps qu’il aura fallu à chaque équipe pour résoudre toutes les énigmes. «Les premiers gagnants de notre jeu auront droit à des entrées pour Walibi», indiquent-ils.

Pour ces jeunes, c’est l’occasion de goûter au monde du travail et, en particulier, celui de l’entrepreneuriat. «À l’école, nous avons tous des options différentes, c’est ce qui fait notre force. Nous devons aussi travailler dans des domaines qui ne nous intéressaient pas forcément au départ mais qui pourraient désormais influencer notre orientation», raconte Ibrahim qui, à la place d’économie, préférerait faire du droit après ses études secondaires. «Nous avons aussi des assemblées générales où nous devons présenter le projet devant des centaines de personnes. Personnellement, cela m’a appris à être plus à l’aise quand je parle en public», commente Ganaëlle.

Comptez 10 euros par participant. Toutes les infos sont disponibles sur la page Facebook Inside ou en envoyant un mail à inside9294@hotmail.com.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Woluwe-Saint-Lambert

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Woluwe-Saint-Lambert