Welkenraedt - Une expo René Hausman au Centre culturel

Le Centre culturel de Welkenraedt va organiser, du 8 septembre au 13 octobre, avec le soutien de l’ASBL Sur la pointe du pinceau, une belle expo dédiée à René Hausman. «Avec des pièces jamais montrées», se réjouit Christian Antoine, un collectionneur passionné. Parmi celles-ci des dessins rares et quelques illustrations plus classiques, entre autres.

Benjamine Huyghe, la directrice du Centre culturel, explique que pour la circonstance, on occupera la salle polyvalente, avec des panneaux et des vitrines. D’autres panneaux jalonneront le forum des pyramides. Le plan orchestrant tout cela est à l’étude.

«L’an passé, j’avais eu un contact avec René Hausman, une quinzaine de jours avant qu’il ne décède, se souvient Benjamine Huyghe. C’était un ami proche. Et quand je suis devenue directrice du Centre culturel de Welkenraedt, je me suis dit qu’il n’y avait jamais eu de manifestation sur lui ici et cela m’a semblé évident de faire quelque chose. On avait décidé du principe d’une telle exposition. Mais il se disait fatigué, alors.»

La mort de l’illustrateur ne mettra cependant pas un point final au projet. En effet, grâce aux œuvres rassemblées par Sur la pointe du pinceau, qui gère les œuvres de René Hausman, on pouvait disposer d’un trésor exploitable, y compris en privilégiant des thèmes particuliers.

Et notamment le Pays de Herve, où René Hausman avait des attaches profondes.

«J’aime bien le Pays de Herve, nous confiait-il, en 2008. J’ai d’ailleurs habité Xhendelesse, Soiron et Wegnez. Et puis, j’ai de la famille là-bas

L’illustrateur et auteur de B.D. s’y promenait volontiers. Il aimait des coins comme Mortroux, Olne, Xhendelesse et Grand-Rechain, porte du plateau. Lequel, rappellait-il, s’étend jusqu’à Welkenraedt, d’où provenait son père.

René Hausman aimait les fermes typiques isolées et leurs drèves majestueuses. Et puis Clermont, s’extasiait-il, «c’est une splendeur du début à la fin».

De plus, pour lui, le plateau produisait «le meilleur fromage du monde: le herve piquant, qui n’est jamais aussi bon que quand il se laisse aller». Un patrimoine qu’il chantait dans un portfolio comptant treize vues en double: la version crayonnée d’une part, la colorisée de l’autre.

Ce sera la plus grosse exposition dédiée à René Hausman depuis son décès. Son ampleur n’atteindra pas celle de Stavelot, où une grosse rétrospective avait été mise sur pied durant quatre mois à l’abbaye. Il y en a eu aussi une à Saint-Luc, à Liège, qui devait être d’une taille proche de celle qu’atteindra Welkenraedt. Mais cette dernière se focalisera sur trois thèmes chers à l’artiste.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Welkenraedt

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Welkenraedt