Watermael-Boitsfort - Bonne gouvernance et environnement

Olivier Deleuze n’est pas le premier bourgmestre bruxellois Ecolo pour rien. Dès l’entame de son bilan, il marque sa différence. «Je veux d’abord mettre en avant la question de la gouvernance, la manière de faire. Dès mon arrivée, j’ai supprimé la voiture de fonction, les frais de représentation ou encore le bal du bourgmestre. Sur le site de la commune, on a publié tous les mandats, tous les subsides pour faire le maximum sur le plan de la transparence. J’ai d’ailleurs demandé à Transparencia ce qu’on pouvait encore faire et ils m’ont répondu qu’ils allaient réfléchir… Chaque projet fait l’objet de consultations. Tout le monde peut savoir ce qui a été décidé et pourquoi la décision a été prise.»

Il cite ensuite la politique environnementale menée par la commune. «Chez nous, c’est zéro pesticide. Et on préserve tout ce qu’on peut en termes de potagers collectifs. C’est pour cela qu’on s’est battu afin qu’on ne touche pas au Chant des Cailles. Nous avons aussi placé des hôtels à insectes et cela marche une fois sur deux environ. Pas trop à l’école de la Sapinière mais il y en a plein avenue Georges Benoidt.»

Favoriser les échanges et limiter le gaspillage

Le maïeur Ecolo cite encore les initiatives qui visent à favoriser les échanges et limiter le gaspillage. «On organise régulièrement, comme ce dimanche à la Maison Haute, une donnerie. Les gens déposent ce dont ils n’ont plus l’usage et tout qui vient peut prendre un maximum de objets. Il y a aussi le Repair Café où on peut trouver quelqu’un qui vous aide à réparer un objet. J’ai ainsi fait réparer mon grille-pain. Ce Repair Café a une double fonction. Sociale, j’économise, mais aussi environnementale puisque cela m’évite de devoir racheter un objet neuf.»

La participation était est une autre de ses priorités. «On a divisé la commune en six quartiers de chaque fois 4.000 habitants environ. Les gens peuvent poser leurs questions à l’avance par mail. Tout le collège vient et on met les chaises en rond…»

L’ancien secrétaire d’État à l’Énergie se félicite aussi de la diminution substantielle de l’endettement de la commune. «En matière de mobilité, on essaie d’étendre les zones 30 pour diminuer la vitesse des voitures. On place aussi partout où on peut des boxes à vélo qui ferment à clé, car il y a beaucoup de petites maisons où les gens ne peuvent ranger leur vélo.»

Si la sécurité n’est pas un gros problème, il annonce toute de même. «Dès l’an prochain, on va engager trois gardiens de la paix pour faire de la prévention. Nous étions la dernière commune bruxelloise à ne pas en disposer.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Watermael-Boitsfort

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Watermael-Boitsfort