Waremme - Des chercheurs FNRS au collège St-Louis

Le cancer touche de plus en plus de famille en Belgique. Près de 60.000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés chaque année. Sensibiliser le public au don et à la recherche scientifique et ce, dès le plus jeune âge, est important pour financer des opérations de récolte de fonds pour la recherche telles que le Télévie. «Que l’on soit professeur, élève ou parents, nous sommes tous un jour confrontés au cancer», confie Bruno Dupuis, directeur du collège Saint-Louis de Waremme.

Et cette nécessité d’instruire, cela, le directeur l’a bien comprise. «Depuis deux ans, mon objectif est de redynamiser l’école. Montrer que l’école ce n’est pas que de l’apprentissage mais qu’il faut aussi s’ouvrir au monde. C’est pourquoi nous mettons différentes activités en place pour donner un sens aux apprentissages», explique Bruno Dupuis. D’ailleurs, dans la continuité du fil conducteur de cette année scolaire «don de vie, don de soi», l’établissement participe, pour la première fois à une action pour le Télévie. En 25 ans, cette opération de solidarité a récolté pas moins de 125 millions d’euros. Une somme récoltée au profit du Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS).

Une expo pour donner du sens

C’est ainsi que 2 chercheurs du FNRS (dont les recherches et salaires sont financés par le Télévie) sont venus ce vendredi à la rencontre de plus de 500 élèves du secondaire afin d’informer et sensibiliser sur ce qu’est la recherche, le Télévie et le cancer. Cette initiative exclusive a été possible notamment grâce à Éléonore Otjacques, professeur de sciences. Cette dernière a été chercheuse pour le Télévie et a travaillé sur les mélanomes multiples. «En plus de cette conférence, nous allons vendre des boissons et préparer un BBQ lors du triathlon pour les rhétos organisé lundi. Les bénéfices de la vente seront entièrement reversés au Télévie. Cette vente n’aurait pas été possible sans le Colruyt et le Delhaize de Waremme ainsi que Délisalades. Ils ont été des généreux sponsors», ajoute Éléonore Otjacques, notamment docteur en sciences biomédicales et pharmaceutiques. Dans la continuité de cette conférence, une exposition a été installée dans le hall d’entrée de l’établissement scolaire. Cette conférence suscitera-t-elle des vocations? «Le but est de donner un sens à tout ce qu’ils ont vu en cours, de les ouvrir au monde, de leur donner goût aux sciences et de leur donner l’envie d’être là pour les autres», conclut le directeur de l’établissement.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Waremme

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Waremme