Walhain - Une commune de plus en plus urbaine

Entre 1987 et 2017, on ne peut pas dire que les entreprises de construction ont chômé dans le Brabant wallon. Il est impossible de citer toutes les transformations du paysage de la province tant elles ont été nombreuses. Des zonings ont éclos, çà et là. L’UCL s’est fortement agrandie, sans oublier tous les nouveaux quartiers, les immeubles à appartements, les maisons qui ont fleuri.

Nous avons épluché les derniers chiffres de Statbel. Nous avons pris les deux années précitées comme point de départ. Ils nous permettent de dresser cette infographie où vous découvrez, commune par commune, que chacune d’entre elles a connu une fameuse explosion, au niveau des nouvelles surfaces loties. En pourcentage, Walhain est celle qui a enregistré la plus grande urbanisation avec une hausse de 103,2% de sa superficie de parcelles bâties.

Les autres communes brabançonnes qui ont connu le plus gros boom sont Jodoigne, Incourt, Chaumont-Gistoux et Chastre. Celles qui ont un peu traîné la patte étaient déjà fortement urbanisées. Il s’agit de Rixensart (+34,10%), La Hulpe (+36,10%) et Nivelles (+36,90%).

Aujourd’hui, les communes qui comptent le plus de parcelles bâties, en hectares, sont Wavre (1.403), Braine-l’Alleud (1.243) et Nivelles (960). Les moins dotées en parcelles bâties sont Hélécine (148 ha), Mont-Saint-Guibert (310) et Incourt (311).

1% de terres agricoles en plus

Nous nous sommes aussi intéressés à l’évolution de la superficie des terres agricoles. Walhain, encore elle, est la seule commune qui connaît une hausse par rapport à 1987. Il y a 1% de plus de terres agricoles aujourd’hui. Sinon, les communes qui ont perdu le plus à ce niveau sont Wavre (-33,20%), Rixensart (-25,80%), Waterloo (-24,40%), Ottignies-LLN (-20,60%) et Braine-le-Château (-17,10%).

Les communes, dans le Brabant wallon, qui ont le plus de terres agricoles sont Jodoigne (4.870 ha), Genappe (4.587), Perwez (3.556), Orp-Jauche (3.639) et Ramillies (3.337).

Sur les 27 communes que compte le Brabant wallon, 26 ont donc perdu un nombre important de parcelles agricoles. En chiffres absolus, c’est Wavre qui a perdu le plus de terres (387 ha), devant Ottignies-LLN (276) et Genappe (223).

La Fédération Wallonne de l’Agriculture nous apprend que le Brabant wallon comptait 1.024 agriculteurs en 2016. 496 d’entre eux avaient au moins 50 hectares de terres agricoles.

La commune qui bouge le plus

Walhain est donc vraiment atypique. C’est la commune qui, sur les trente dernières années, a eu la plus forte augmentation, en pourcentage, de parcelles bâties. Mais, en plus, il s’agit de la seule commune de la province à avoir vu sa superficie totale de terres agricoles… augmenter!

Les statistiques le prouvent en effet: entre 1987 et 2017, les parcelles bâties, que ce soit pour construire des maisons, des immeubles à appartements, des bâtiments commerciaux ou publics, sont passées d’une superficie de 189 à 384 hectares. Soit une hausse de 103,2%. De l’autre côté, on est passé de 2.636 hectares de terres agricoles sur la commune à 2.662. Soit une hausse de 1%.

«Je ne suis pas étonnée par vos chiffres. Walhain est clairement une commune où il fait bon vivre. Et on essaie de maintenir la qualité tant pour les anciens que pour les nouveaux habitants», se réjouit Laurence Smets, la bourgmestre de Walhain. Elle pointe la facilité d’accès de sa commune et sa proximité avec Louvain-la-Neuve qui offre pas mal d’opportunités d’embauche. «Il y a la nationale 4, l’E411, la gare de Gembloux qui est plus facile que celle d’Ottignies sans parler de la ligne 34 du TEC». Elle souligne aussi le fait que chaque village a sa propre école. «Tout cela me fait dire que notre cadre de vie a un supplément d’âme. Walhain séduit beaucoup notamment avec les paysages qu’elle offre».

La bourgmestre n’est pas non plus étonnée que les terres agricoles n’aient pas disparu. «Nous avons pas mal de fermes avec des tailles importantes. Les agriculteurs continuent d’acheter des terres». Elle évoque l’extension des carrières Hoslet avec les compensations qui vont avec. Ainsi que le projet de zoning artisanal à la sortie de l’E411. Notre défi, majeur, est de conserver notre caractère rural en sachant bien que l’architecture évolue. On ne peut pas aller à l’encontre de cela».

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Walhain

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Walhain