Villers-le-Bouillet - De nouveaux locaux à l’école

Bientôt fini pour des professeurs de primaire de l’école communale de Villers-le-Bouillet de manger dans les classes avec leurs élèves, faute de réfectoire. Un nouveau bâtiment a été inauguré le samedi 6 mai, amenant son flot d’amélioration pour la vie enseignante de l’établissement.

Conçu par Contraste Architecture, ce bâtiment héberge deux classes de 1ère année primaire et autant de classes de 2e primaire. «C’est un dossier qui remonte», sourit Aline Devillers, bourgmestre de Villers-le-Bouillet. Elle explique que l’auteur initial de ce projet a été désigné en 2009, et que ce dernier a connu plusieurs péripéties avant d’être mis en œuvre. «Après deux ans de travaux, il est enfin là.»

Les élèves de 1ère et 2e primaire pourront désormais profiter de salles lumineuses, plus vastes et mieux insonorisées. «Avant, nous n’avions pas d’armoire. Je devais déranger mes collègues pour aller chercher chez eux du matériel», indique Frédéric Mercier, enseignant de 2e primaire. «On a aussi la place d’installer un coin lecture. Les enfants sont ravis.» Même enthousiasme auprès d’Anne Fontignie, professeur en 1ère année. «On a 70 enfants en 1ère et 2e primaire. Ici, ils sont dans des classes plus propres, plus lumineuses et chauffées par le sol.»

Un réfectoire et une cour

Ce nouveau bâtiment entraîne, par sa création, une cascade de nouveautés. «Le réfectoire accueille des classes. Nous devons donc manger en classe avec les élèves. En septembre, nous aurons de nouveau un réfectoire», continue l’enseignante.

Une fois la mise en place d’une barrière à l’entrée de l’école, les élèves de 1ère et 2e primaire auront également leur propre cour de récréation. «L’été, ils pourront également aller dans le jardin. Les plus grands resteront dans la cour du hall», raconte Anne Fontignie. «Au niveau de la gestion de la violence, ce sera franchement un plus.»

Les travaux se sont élevés à 1,2 million d’euros. «Il y a eu beaucoup d’ajouts, comme la mise en place d’un préau et d’une nouvelle barrière colorée dans la cour», indique Guillaume Houssa, échevin des travaux. Un chantier fait sur fonds propre. «À mes yeux, l’enseignement n’a pas de prix, c’est pourquoi c’était important de le faire.»

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Villers-le-Bouillet

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Villers-le-Bouillet