Vielsalm - La fête des Myrtilles, un incontournable !

Tout Vielsalm est en ébullition, il ne reste que dix jours avant la 69e édition de la fête des Myrtilles! Chez les Macralles du Val de Salm tout particulièrement, qui ouvrent les festivités avec leur traditionnel sabbat, les derniers détails sont en train d’être peaufinés pour le spectacle son et lumière qui se déroulera comme chaque année le 20 juillet en soirée, après la prise des clés de la ville dans le parc. Philippe Winand, président des Macralles du Val de Salm, dévoile exceptionnellement l’intrigue du sabbat… « En général, on n’en souffle pas mot… Mais cette année, l’acteur qui joue la Grande Macralle a décidé de se retirer avec plus de 60 ans de participation! Nous irons donc à la recherche de celui ou celle qui la remplacera, mais à notre sauce! »

Le spectacle est à chaque fois écrit au départ d’une page blanche et tisse une histoire autour des méfaits qui sont arrivés aux gens de Vielsalm. « On essaie de tendre l’oreille pendant l’année pour savoir ce qu’il s’est passé, puis on positionne toutes les anecdotes selon un fil cohérent. Et ça se fait en wallon, selon la tradition. » Une tradition qui pourrait se voir bousculée prochainement? « Nous avons lancé un sondage pour voir ce que les gens pensaient du sabbat, ce qu’il fallait changer pour correspondre plus à leurs attentes. » C’est le prix de l’entrée qui est souvent remis en cause par les Salmiens. « Alors que nous sommes assez démocratiques. 6€ pour un spectacle pyrotechnique son et lumière incluant un ticket boisson (et gratuit en dessous de 16 ans). En second lieu, c’est le wallon qui est parfois décrié… Soit on change, soit on garde la tradition… Il va falloir trancher

Une chose est certaine, la volonté des Macralles est de retrouver un public plus nombreux, celui-ci étant passé de 1600 spectateurs à 1000 en vingt ans. « Il y a quand même une forte chute. Mais d’autres facteurs entrent aussi en compte. Il y a vingt ans, il n’y avait pas les Francofolies de Spa qui tombent maintenant pratiquement à chaque fois en même temps. Il y a aussi le spectacle au château de La Roche… C’est sûr que nous préférerions jouer devant beaucoup de monde… » D’ici l’année prochaine, des changements devraient donc être intégrés au traditionnel sabbat. « Nous allons réfléchir à toutes les remarques qui ont été faites pour pouvoir améliorer le sabbat et mieux correspondre aux attentes des gens et notamment aux jeunes que nous souhaiterions intéresser davantage. C’est intéressant de connaître leurs attentes par rapport aux traditions et au folklore. Le folklore, on a l’impression que ça devient une histoire de vieux… »

Heureusement, au sein même du groupe folklorique des Macralles, plusieurs jeunes viennent grossir les rangs chaque année. Les Macralles sont aujourd’hui une soixantaine. Et un certain nombre d’intronisés font aussi partie de la communauté que viendront rejoindre cette année Julien Neulens, le CMH de Bra-sur-Lienne, Philippe Hurdebise et le météorologue Luc Trullemans. « Ce sont des personnalités qui ont mis Vielsalm en valeur pendant l’année ou qui représentent quelque chose de particulier pour les Macralles. »

Un cortège de 24 groupes

Aussitôt le sabbat terminé, après avoir fait la fête dans les rues de Vielsalm et passé une nuit plus ou moins longue, les Salmiens se retrouvent pour assister au cortège de la Fête des Myrtilles. Non sans s’essayer à quelques attractions de la kermesse pour les plus jeunes ou à flâner sur le marché. Un marché qui lui aussi, comme le sabbat, devrait évoluer, explique Joseph Denis, président du comité des fêtes de Vielsalm. « Nous aimerions que ce soit un marché vraiment artisanal avec davantage d’artisans et de petits producteurs. Mais ce n’est pas toujours facile de les convaincre, d’autant plus que les petits producteurs ont leur marché le mardi maintenant à Vielsalm

Petit à petit, les spectateurs prennent place dans les rues du centre avec un double objectif: trouver un endroit où bien voir le cortège, mais où ne pas être trop près non plus pour pouvoir échapper, à la fin de celui-ci, aux nuages de farine disséminés par les Macralles… « Nous aurons 24 groupes, précise Joseph Denis. Il se finira toujours par la parade finale dans le parc. Mais quelques groupes locaux ne seront cependant plus présents», déplore-t-il. La Jeunesse de Rencheux et le Quartier de la Gare ont décidé de ne pas y participer. Par contre, côté Salmien, les Pas de Quartier y fêteront leur 10e anniversaire, le groupe d’enfants de Salmchâteau sera encore de la partie, le quartier Jules Bary défile aussi également, tout comme le groupe de Fedasil qui devient un habitué. Les Boga’s et les Clowns Cyclistes de Stavelot feront le déplacement, ainsi qu’un groupe de majorettes de Hongrie, un autre venu du Brésil, le groupe d’Aldringen qui séduit toujours avec ses nombreux animaux, et les incontournables bandas et fanfares qui animeront en musique le cortège. Sans oublier bien sûr les Macralles du Val de Salm qui clôtureront la parade.

Après le cortège, les spectateurs pourront profiter d’une soirée musicale avec plusieurs concerts sur le kiosque, entrecoupé du feu d’artifice lancé peu avant 23h. Le groupe Happy Hour animera la fin de la soirée. « J’espère juste que la météo sera bonne, c’est ma plus grande crainte, confie Joseph Denis. J’espère aussi qu’il y aura plus de myrtilles que l’an passé… » En tartelettes, en glace ou sous d’autres recettes, la myrtille a donné son nom aux festivités qui célébrera en 2019 son 70e anniversaire. « Nous allons essayer de faire quelque chose l’an prochain pour fêter cela, c’est certain! »

Élodie Christophe - équipe de rédaction

Autres actualités à Vielsalm

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vielsalm