Vielsalm - À Neuville, on est pressé d’en finir

Onze ans que j’attends ce jour nom de Dieu! J’aurai dû m’endetter pour une maison, la rénover, inventer mille diversions pour amener la harpie au cœur de la forêt ardennaise, confiante comme un Petit Poucet. Elle ne se doute pas que ce samedi 3 février, au Grand Feu de Neuville, le premier de la saison, ma patience sera enfin récompensée.

En découvrant le Malleus Maleficarum, ce guide de la chasse aux sorcières du 15e siècle, j’ai eu une illumination. Tous les moyens imaginés par l’homme pour se débarrasser de sa femme y sont décrits: pendaison par les pieds, langue grillée, vierge de fer, berceau de Judas, fourche d’hérétique, étau à genoux, serre-bouche en fer, scie, pieu et autre nez coupé. Mais le feu reste encore le meilleur moyen pour liquider les sorcières. Nous avons donc emménagé et j’ai transmis ma lettre de dénonciation à l’administration communale.

À 13 heures, j’enverrai le gamin déguisé à la salle des Pîpîres pour récolter les œufs nécessaires au Matoufè du soir. Il ne restera plus qu’à traîner la bête jusqu’au bûcher. Soyez tous là à 20 heures pour voir rôtir ma femme. Si ça prend mal, je retiens sa mère et ses deux sœurs. Enfin la délivrance, la sortie de l’hiver, le retour de la sève! Onze ans que j’attends! Aux chiottes la mégère! Venez tous, on vous offrira la goutte!

vlan.vielsalm@gmail.com

Jean-Charles Roufosse - équipe de rédaction

Autres actualités à Vielsalm

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vielsalm