Vie locale - Un espace réservé aux câlins à l’école

L’espace SOS «bisou et câlin» de l’école communale Sainte-Anne à Waterloo est le premier de Wallonie et devrait être le premier d’une longue série. Car le projet initié dans la section maternelle de l’école début mai séduit déjà les autres directions d’écoles et même les autorités communales.

Le principe? L’espace, matérialisé par un marquage de couleur au sol, est réservé aux parents et à leurs enfants pour qu’ils puissent se faire un bisou ou un câlin avant le début de la journée d’école. Un moment primordial, souvent oublié par oubli ou par manque de temps. «Parfois, dans le rush, on ne prend pas les quelques secondes nécessaires pour se dire au revoir. Il y a 1001 façons d’exprimer son amour et ce moment-là est une belle opportunité», nous explique Denis Bastin, responsable des partenariats à l’ONG SOS Villages d’Enfants, qui s’est chargé de la mise en place de l’espace dans l’école communale. «L’amour est quelque chose de fondamental pour l’avenir de l’enfant. Nous avons pour habitude de dire que sans amour, un enfant ne peut pas grandir. Le but de cet espace est donc de sensibiliser les parents à l’idée que l’amour et les gestes d’amour sont importants.»

Un outil pour les écoles

Les écoles profitent elles aussi de cet espace, puisque SOS «bisou et câlin» leur permet d’organiser la circulation des parents dans l’école, qui est parfois quelque peu anarchique. «Au lieu de faire une limite avec une ligne rouge au sol pour empêcher les parents d’aller plus loin dans l’école, ici on crée un espacede bienvenue», poursuit Denis Bastin. En place depuis peu, le projet suscite déjà des réactions très positives de la part des instituteurs et des parents. «Les parents m’ont dit qu’ils étaient contents de prendre le temps de dire au revoir à leur enfant et d’arrêter de courir partout. J’ai aussi vu des enfants de 9 ou 10 ans s’approprier l’espace pour se faire un câlin», se réjouit le Waterlootois.

Dans toutes les écoles

Les espaces SOS «bisou et câlin», qui n’étaient seulement présents en Flandre jusqu’à présent, devraient se multiplier à Waterloo à l’avenir. La bourgmestre Florence Reuter (MR) a en effet demandé à l’ONG d’installer ces zones dans toutes les écoles communales de Waterloo.

Le projet de l’ONG pourrait à l’avenir se combiner avec celui que mène en ce moment la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) qui prévoit la mise en place dans la cour de récréation d’un espace de jeux calmes, un autre de jeux dynamiques et enfin un espace de parole.

Concrètement, l’école intéressée dans la mise en place d’une «zone de câlins» devra payer 56 euros du m², ce qui couvre les frais du marquage au sol pris en charge par une entreprise spécialisée. L’école Sainte-Anne installé 9 m² d’espace, pour un montant total d’environ 500 euros.

Infos: www.sos-villages-enfants.be - denis@sos-villages-enfants.be

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale