Vie locale - La météo influe sur la production

Se lancer dans la culture de fraises ne va pas de soi. «La météo influe très fort sur la production,» reconnaît Henri Anciaux.

L’an dernier, l’humidité a causé la pourriture d’une partie de la récolte. «Cette année, c’est le froid qui causera des pertes. Mais on ne sait pas encore estimer avec précision à quel niveau elles se situeront,» ajoute le jeune passionné.

Lorsqu’elle a besoin de conseils, la famille Hardenne se tourne vers le Groupement des Fraisiéristes Wallons. Cette ASBL pour mission d’aider à l’installation les nouveaux producteurs de fraises et de petits fruits ainsi que d’assurer l’encadrement technique des producteurs.

«Cette association réalise un suivi global qui est très intéressant et surtout très rassurant lorsqu’on démarre, comme nous, confie Henri Anciaux. Ses membres sont très disponibles.»

L’ASBL est également là pour informer les producteurs. «Elle peut en outre se charger du suivi sanitaire.

Elle propose aussi des achats groupés. C’est notamment le cas pour les plants de fraisiers.»

La variété sélectionnée par la famille Hardenne s’est plutôt bien acclimatée en Famenne. À l’origine cette variété a été produite en Italie, «le plus gros producteur de plants de fraisiers. Mais on trouve aussi des producteurs en Flandre,» conclut Henri Anciaux.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale