Vie locale - Un jardin partagé au Centre d’accueil de jour

Un jardin partagé vient d’être aménagé au Centre d’accueil de jour géré par l’ASBL Andage à Aye (Marche). Une fois que les différentes plantations auront pris racine, on pourra tout aussi bien admirer un jardin suspendu sur des palettes que des potagers intégrés ou individualisés. Des fleurs à couper et des graminées seront semées dans une parcelle, un jardin didactique permettra la découverte. Un mobilier adapté sera intégré à l’ensemble.

Grâce au soutien d’un architecte, Étienne Burnon, les bases de ce futur espace vert viennent d’être «plantées».

«Nous souhaitions développer un projet qui tienne compte des souhaits des bénéficiaires mais également de l’évolution de nos services, explique Marc Bronchart, chef de service à Aye. Nous sommes en effet amenés à accueillir une population de plus en plus vieillissante. Ces personnes sont moins mobiles qu’avant et ne peuvent donc plus autant participer aux activités extérieures (excursions…) qui leur sont proposées. Ce jardin va leur permettre de pouvoir se détendre.»

Un verger

Les initiateurs ont aussi voulu aller plus loin en donnant à l’endroit une dimension citoyenne. «Nous voulons que cet endroit devienne un véritable lieu de partage avec le voisinage, les écoles…»

Rien que la manière dont le terrain sera utilisé exemplifie la démarche. Tout est prévu pour devenir un espace de détente et de loisirs ouvert à tous.

«Un voisin qui était pourtant assez inquiet lorsqu’on a démarré le projet, a acheté un terrain connexe à ce jardin. Il est venu nous trouver pour nous demander qu’on le transforme en verger,» explique Jean-Marc Caris, le directeur général de l’ASBL.

La pédagogie ne fera pas non plus défaut. Elle se greffera au développement du potager où des conseils pourront être dispensés.

Pour concrétiser cet ambitieux projet, l’ASBL a pu compter sur le mécénat – 30.000 euros ont pu être récoltés- mais également sur un soutien financier du ministre wallon René Collin. Il a accordé un montant de 20.000 euros pris sur son budget «ruralité». Il vient d’y ajouter 6.000 euros prélevés sur son budget «agricole».

En visitant l’endroit, ce dernier s’est d’ailleurs montré particulièrement enthousiaste. «Le travail accompli par Andage est remarquable. Vous allez bien au-delà d’un «simple» accompagnement de la personne,» a-t-il conclu.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale