Vie locale - Les wallons etles taxes automobiles

Depuis plusieurs mois, les groupes Facebook compilant les informations sur les radars, les accidents ou les contrôles, voient apparaître un phénomène un peu particulier. De plus en plus d’alertes signalant des contrôles liés aux taxes auto sont diffusées. L’esprit des internautes est-il de plus en plus vif? Ou les dispositifs destinés à récupérer les taxes auto sont-ils plus nombreux qu’auparavant?

Pour les véhicules immatriculés en Belgique, plusieurs changements sont intervenus en 2016. Des changements qui donnent effectivement l’impression d’une augmentation du nombre de patrouilles sur le terrain.

2,67 MILLIONS RÉCUPÉRÉS

Cette impression, justifiée, est due, d’une part, à la mise en place de la taxe kilométrique des poids lourds qui requiert plus de personnel sur les routes. D’autre part, à l’augmentation effective du nombre de brigades. «Par province, circulent entre deux et trois brigades par jour», nous explique-t-on au cabinet du ministre wallon Christophe Lacroix, en charge notamment de la Fiscalité. «L’une de ces brigades circule spécifiquement pour la taxe circulation et la taxe de mise en circulation. Elle est également accompagnée d’un véhicule ordinaire muni d’un lecteur de plaque ANPR.»

Vingt agents sont dévolus à ces contrôles et chaque patrouille reste entre une heure et deux heures au même endroit, avant de bouger vers un autre. «Le pourcentage de taxes impayées après l’envoi de l’invitation est de +/- 10%. Vient ensuite l’enrôlement. Au 31 décembre 2016, l’encours des années antérieures s’élevait à 86 millions d’euros!» Et les résultats ne se sont pas fait attendre.

En 2016, sur la province de Liège, on comptait 1.571 contrôles positifs pour un montant de 580.000 €. «Sur la même période, 2,67 millions ont été récupérés sur l’ensemble du territoire wallon», poursuit-on au cabinet du ministre.

Si vous avez omis, volontairement ou involontairement, de payer votre taxe, sachez que quand vous apercevez les véhicules, il est déjà trop tard… «En amont du dispositif, un véhicule de scanning lit les plaques. Si le contrôle est positif, en aval, une équipe de contrôle invite l’usager du véhicule en question à se parquer afin de poursuivre la procédure de contrôle.»

LE VÉHICULE N’EST PLUS SAISI

Il vous sera alors demandé de régler la note en perception immédiate. Le véhicule n’est plus saisi comme avant, mais c’est tout comme. «Les documents font l’objet d’une rétention pendant 96 h, et si le contribuable contrôlé en infraction n’est pas en mesure de s’acquitter des montants dus, une procédure de recouvrement est ouverte.» Vous voilà prévenus…

SP - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale