Vie locale - Pratiquer un sport pour mieux vieillir

La pratique d'un sport permet de prévenir bon nombre de maladies et contribue à garder son autonomie plus longtemps. Bouger quand on vieillit est une nécessité vitale. Une étude américaine a démontré que 10% des décès sont attribués au manque d'activité physique et à la sédentarité. Reprendre un sport quand on a arrêté pendant plusieurs décennies demande néanmoins des mesures de prudence, une reprise en douceur. Notre capital musculaire est déterminé à l'enfance, puis à l'adolescence.

Il faut néanmoins savoir que cette masse musculaire, même si elle n'est pas sollicitée parfois pendant plusieurs dizaines d'années, est toujours présente. Jusqu'à l'âge de 65 ans, il est possible de la récupérer en très peu de temps. Un fort surpoids, le tabagisme et la sédentarité peuvent néanmoins être un obstacle à la reprise d'un sport. Il ne faut surtout pas foncer tête baissée, il est conseillé d'en parler avec son médecin traitant et de réaliser des examens médicaux préalables.

Multiples bénéfices pour la santé

La pratique régulière d'une activité physique apporte une série de bénéfices: vasculaires, pulmonaires, pour les maladies métaboliques, pour l'appareil locomoteur, pour le système immunitaire et pour la circulation sanguine. Il faut y ajouter les vertus anti-stress et la sécrétion d'endorphines qui procurent une sensation de bonheur.

Le sport permettrait également de prévenir certains types de cancers notamment liés à la sédentarité, mais aussi d'améliorer la guérison en cours de traitement de la maladie. L'activité physique est associée à une diminution de 25 % à 30 % de survenue des cancers du sein (surtout après la ménopause), du cancer du côlon et de l'endomètre.

D'autres publications suggèrent également l'effet protecteur de l'activité physique pour d'autres types de cancers (ovaires, prostate, pancréas, poumons) même si les études actuelles manquent encore de recul pour l'affirmer avec une absolue certitude. Ce qui est par contre certain, c'est sa faculté à améliorer le fonctionnement cardiaque.

Le risque d'accidents cardiaques est divisé par deux chez les sportifs par rapport aux sujets sédentaires. Une activité physique permet de lutter contre l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque et les troubles du rythmes cardiaque.

Ses bénéfices pour les poumons sont aussi importants. En effet, l'effort physique contribue au maintien d'une bonne élasticité du système alvéolaire.

La pratique d'un sport n'est cependant pas une potion magique, pour qu'elle soit totalement efficace, il faut l'associer avec une bonne hygiène de vie (alimentation, arrêt du tabagisme, limiter la consommation d'alcool). Le jeu en vaut la chandelle.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale