Vie locale - «Ennemi Public» de retour au Val-Dieu

Un accord a été trouvé pour réutiliser l’intérieur de l’abbaye aubeloise pour la saison 2 de la série Ennemi public, explique Emeline Gilliquet, la directrice du Val-Dieu. La chargée des séries télé à la RTBF, Catherine Poels, elle, se montre plus évasive, disant ignorer si Val-Dieu figure encore au tournage et signalant qu’on est en repérage. Mais de cela, évidemment, nul besoin pour Val-Dieu, qu’Entre chien et loup, le producteur principal, connaît presque comme sa poche depuis la saison 1. Une société où l’on n’en dira pas plus, le scénario étant toujours en écriture, paraît-il.

Une bonne partie de la saison 1 avait pour théâtre l’«abbaye de Vielsart», mélange de Marche-les-Dames et d’Aubel, où avait trouvé refuge Guy Béranger, qui avait été incarcéré dans le cadre d’une affaire de meurtre d’enfant. La série était inspirée de l’histoire de Michelle Martin.

En attendant la deuxième salve, la saison 1 cartonne. Sur TF1, 4,6 millions de téléspectateurs (18,4% des parts de marché) avaient découvert le premier épisode en février dernier. Une petite différence cependant: on avait doublé certains passages pour les rendre plus compréhensibles en France. Nonante se muait en quatre-vingt-dix, tandis qu’on servait du «Monsieur le maire» plutôt que du bourgmestre…

Fréquentation boostée

Ce n’est pas tout. En effet, la série, dont la diffusion a aussi été acquise pour des télés en Espagne (Movistar), en Suède, en Allemagne, au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Pologne…, va aussi être diffusée au Canada et aux USA, en version sous-titrée. En Grande-Bretagne, où Sky Atlantic diffuse la série depuis le 10 mai, The Times a délivré une cote de 4 étoiles, sur 5, à la série, se réjouit Angelo Bison, qui incarnait le personnage de l’ex- détenu en quête de réinsertion en intégrant l’abbaye.

Val-Dieu avait déjà eu les honneurs de la télé, en 2010, en servant de cadre monastique au 31e épisode de la série Wilsberg, tournée pour la deuxième chaîne allemande, la ZDF. Une enquête policière qui était censée se passer en Westphalie.

La diffusion de la première saison d’Ennemi Public avait dopé la notoriété du Val-Dieu. Pourtant, au départ, ses responsables avaient refusé que son nom apparaisse au générique car, observait alors la directrice, «le scénario était quand même un peu glauque. Et quand on reçoit un script, on ne sait pas ce que ça va donner.» Néanmoins, la liste des sites de tournage n’a guère tardé à être connue du public passionné par le scénario. Du coup, la fréquentation de l’abbaye s’en est trouvée boostée en 2016.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale