Vie locale - Expliquer le radicalisme violent

Un spectacle particulier vient d’être présenté aux élèves d’écoles de la région, ainsi qu’à leurs professeurs et ce, afin de tous les sensibiliser à la problématique du radicalisme violent.

Bien que le nombre de départs concerne davantage les adultes que les mineurs, ces derniers n’en restent pas moins des cibles privilégiées. Il est facile pour certains d’endoctriner et d’embrigader des jeunes qui se construisent encore, souvent mal dans leur peau, isolés ou précarisés matériellement ou intellectuellement.

Pour permettre à celles et ceux qui souhaitent aborder le sujet, le DGDE a mis au point avec la Compagnie du Campus une animation participative intitulée «Rien à faire, rien à perdre». Elle est joué par des acteurs se base sur les témoignages de jeunes radicalisés. Durant la représentation, des capsules vidéo sont t diffusées. L’objet de la pièce est de comprendre le rôle des adultes dans ce genre de situation.Et après la représentation le public sera amené à débattre avec les organisateurs.

«Si des jeunes nous approchent après le spectacle pour obtenir une aide, nous les réorientons vers les services compétents», précise Rémi Lobet chargé de la promotion de la Compagnie du Campus et du DGDE.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale