Vie locale - Devenir coiffeur: où et comment se former?

Le coiffeur, c’est un peu le meilleur ami des femmes. Celui qui les rend belles, qui les fait se sentir sublimes et qui recueille aussi bien souvent leurs confidences et leurs envies de changement. Et c’est là tout son art, conseiller et aider au choix des coiffures, coupes et produits capillaires, en tenant compte de la mode, de la morphologie et du goût de la cliente. Il doit être capable de détecter les besoins et attentes des personnes qui défilent dans son salon, d’établir un diagnostic de la qualité des cheveux et du cuir chevelu, de proposer divers traitements de la chevelure et des soins adaptés mais aussi de réaliser toute une série d’actes comme un éclaircissement, une coloration, une permanente ou un décapage.

Pour arriver à cela, il faut bien évidemment se former. Il y a plusieurs filières possibles.

L’alternance

La formation en alternance agréée (apprentissage), d’abord. On y apprend à réaliser les techniques du métier (shampooiner, soigner, colorer, couper, coiffer ou raser). On y apprend également les aspects commerciaux avec des cours généraux comme les maths, le français, le droit et le commerce.

Si on réussit, on obtient une qualification et (généralement) une préparation à une formation de chef d’entreprise. Les cours sont dispensés via des formations en alternance agréées (apprentissage IFAPME). Le titre délivré est un certificat d’apprentissage agréé par la Communauté française. Pour y avoir accès, il faut avoir atteint l’âge de 15 ans et avoir suivi 2 années distinctes dans l’enseignement secondaire. Les cours durent 3 ans, avec des cours collectifs mais aussi de l’alternance et de l’atelier.

Le plus? La formation s’adresse aux jeunes de 15 à 24 ans qui ont là un mix idéal: ils apprennent un métier en entreprise et ils suivent des cours maximum 2 jours par semaine dans un centre IFAPME.

Flexibilité d’horaires

Autre option, l’enseignement de promotion sociale (niveau secondaire) qui s’adresse à un public adulte (ou, dans certaines conditions, à partir de 15 ans) et se caractérise par sa grande flexibilité d’horaire (en soirée, en journée, en semaine, le samedi) et par sa modularité (organisation en unités de formation capitalisables).

Sa particularité est également de délivrer des certificats ou diplômes soit spécifiques à l’enseignement de promotion sociale, soit correspondant à ceux délivrés dans l’enseignement de plein exercice (du niveau de l’enseignement secondaire ou supérieur). De cette manière, il y a moyen d’obtenir un certificat de qualification de coiffeur en 2 ans (cours de jour) ou deux ans et demi (cours du soir).

Ouvrir son salon

Il y a aussi le centre de formation à distance (www.formationadistance.be). Pour qui? Pour ceux qui ont déjà des notions en coiffure mais qui n’ont pas terminé leurs cours. La formation à distance du CFD sera alors la solution pour acquérir toutes les connaissances et les compétences nécessaires à l’obtention de l’accès à la profession. Il s’agit de la voie la plus directe vers la création de son propre salon de coiffure. La formation prépare également à l’examen théorique du jury central de la Wallonie ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La profession de coiffeur étant protégée en Belgique, celui-ci permettra d’obtenir l’attestation de compétences professionnelles qui donnera l’autorisation d’ouvrir votre propre salon de coiffure. Ce certificat donne bien évidemment aussi la possibilité de démarrer en tant qu’employé chez un coiffeur.

Pour parfaire la pratique, il est conseillé d’effectuer un stage dans le salon de son choix. Coût: environ 380 euros euros, pour une formation accessible à tous. Durée: de 6 à 9 mois et certificat reconnu.

Enfon, pour savoir si ce métier est pour vous sachez que c’est un job qui implique de respecter les horaires convenus, de réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, de présenter une image positive, de communiquer aisément, de travailler méthodiquement et rigoureusement, de se tenir informé de l’évolution du métier, de s’adapter à la diversité de la clientèle et de ses attentes et d’entretenir une relation de confiance avec le client. Le coiffeur accueille les clients, les coiffe, gère son stock mais aussi prend soin de son matériel et entretient son salon. C’est un job varié et complet mais aussi très passionnant.

Les avantages du métier sont de rencontrer des gens, de pouvoir être créatif mais aussi de pouvoir développer des amitiés avec des clients. Les lieux où pratiquer sont nombreux: salons de coiffure, établissements de soins et d’hospitalisation, centres de remise en forme, au domicile du client ou même dans un établissement d’accueil, de loisirs et de vacances.

Au rayon des inconvénients, le coiffeur travaille tard, commence tôt et bosse le samedi, y compris les jours de fête (comme le 24 décembre). C’est un job fatiguant (très souvent debout) où les risques d’allergie aux produits chimiques sont présents.

Toujours tenté? Foncez, c’est un métier passionnant et de passionnés.

E.D. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale