Vie locale - Rénovation de 80 rues

Quatre-vingts rues seront rénovées, soit une trentaine de kilomètres de voirie, pour un montant total de 19 millions d’euros.

La pérennisation des moyens alloués en 2016 permet de consacrer une enveloppe de 4,5 millions d’euros sur fonds propres à l’entretien du réseau. À ce montant s’ajoute une enveloppe de 12 millions d’euros dédiée à des travaux de rénovation en profondeur portant sur une douzaine de voiries qui figurent parmi les plus dégradées de l’entité. Il s’agit de la concrétisation des premiers chantiers du Fonds d’Investissement Régional des Communes, subsidiés par la Wallonie.

Ce Plan Routes se démarque également par le renforcement des moyens alloués aux aménagements de sécurité routière sur plusieurs tronçons repris dans le programme d’investissement. Ces travaux viennent s’ajouter à l’aménagement complet prévu aux abords du Collège Saint-Michel à Gosselies (900.000 euros).

Après avoir mené des rénovations dans plus de 180 rues depuis le début de la législature aux quatre coins de l’entité, il était important de rénover certains «chaînons manquants» sur le réseau. Il s’agit la plupart du temps d’axes stratégiques dont la rénovation est indiscutable. On pense notamment à l’axe «chaussée de Ransart à Gilly» – «chaussée du Château Mondron à Jumet» – «chaussée de Gilly à Ransart» – «rue Masse Diarbois». Mais aussi à plusieurs rues initiées précédemment et qui nécessitent la réfection des tronçons restants comme la rue de Lodelinsart ou la rue Brigade Piron à Montignies-sur-Sambre.

Enfin, ce Plan Routes verra débuter, au mois de mai, la première réfection de place publique de la législature à la place Chantraine à Gilly (965.000 euros).

«Ce vaste programme de réfection du réseau routier démontre cette année encore la politique volontariste menée par la Ville de Charleroi, depuis le début de cette législature, en matière d’amélioration du cadre de vie et en particulier de l’espace public. Cet objectif s’est matérialisé par l’augmentation des crédits alloués au réseau routier ainsi que par la mise en œuvre de marchés financés entièrement sur fonds propres», précise l’Échevin des Travaux Éric Goffart.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale