Vie locale - La zone de police Famenne- Ardenne va acheter 3 bâtiments

Le conseil de police de la zone Famenne-Ardenne a avalisé à l’unanimité l’achat de trois bâtiments. Les anciennes Justice de Paix à Barvaux, poste de Melreux et FTLB à La Roche accueilleront donc des policiers dans un proche avenir.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la réorganisation générale de la zone. Une nouvelle organisation dont l’objectif principal est de permettre aux policiers d’être encore plus présents sur le territoire de la zone.

«À Melreux, le bâtiment accueillera le groupe d’intervention de la zone centre (une vingtaine de policiers), le quartier de Hotton (5/6 policiers) et les officiers des sections intervention et quartier,» commente Michel Jacquet, le bourgmestre d’Erezée et président du conseil de police.

Les anciens locaux de la FTLB, à La Roche, seront quant à eux occupés par les agents de quartier de La Roche. Et à Barvaux, l’ancienne Justice de Paix accueillera les agents de quartier de la commune de Durbuy (dix personnes).

Mais avant que les agents n’intègrent leurs différents locaux, ils devront encore faire l’objet de certains aménagements. Les coûts ont été estimés à environ 250.000 euros pour Melreux, 150.000 euros pour La Roche et 50.000 euros pour Barvaux.

Un nouveau bâtiment à la Baraque Fraiture

Dans le cadre de cette réorganisation générale, la zone de police devra encore procéder à l’acquisition d’un terrain à la Baraque Fraiture (Vielsalm). «Un bâtiment sera alors construit à cet endroit, ajoute Michel Jacquet. Une fois terminé, il accueillera le groupe d’intervention de la zone est.»

Ces projets seront en partie «financés avec l’argent acquis lors de la vente des locaux de la police de Marche, situés rue Notre-Dame de Grâces, explique le président du conseil. Ces infrastructures ont été revendues à la police fédérale, fin 2016. Une partie du fruit de cette vente sera mise de côté afin d’être utilisée lors de la construction du bâtiment érigé à la Baraque de Fraiture.»

D’aménagement, il en a aussi été question lorsque les conseillers ont évoqué le projet d’équipement d’une salle de la police installée à Marche. Cette dernière pourra être utilisée lorsqu’un plan catastrophe est déclenché ou qu’une situation d’urgence se produit.

Au cours de ce conseil, les membres de l’assemblée ont également approuvé l’achat de tablettes de contrôle de tachygraphes digitaux. Ces dernières permettront de renforcer certains contrôles, notamment dans la région de Gouvy.

Un radar Lidar

La zone de police pourra aussi bénéficier d’un radar LIDAR pendant une semaine. «Cela fait partie d’une opération générale menée au niveau de la Région wallonne, précise Michel Jacquet.» Mais attention, cette opération ne sera pas préventive. Si vous êtes pris en excès de vitesse, vous serez sanctionnés.

Enfin, le conseil a aussi accepté de soutenir les policiers intervenus lors de l’incident survenu au Wex dans le cadre du Salon des Mandataires. «Nous avons estimé que les actes commis par les policiers l’avaient été légalement. En conséquence, on leur permet de pouvoir bénéficier du soutien d’un avocat,» a conclu le président du conseil.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale