Vie locale - Le véritable fléau des GSM au volant

Vous êtes au volant de votre voiture en fin de journée, direction la maison. «Dois-je passer faire les courses, prévenir que je suis en retard?» Et hop, vous plongez dans votre sac à main pour en ressortir votre GSM. Vite un petit SMS ou un petit coup de fil. Cette situation vous est familière?

Il y a aussi le scénario des embouteillages. Vous êtes coincé et en retard, vite un petit SMS au patron pour prévenir. Et puis faire la photo de la voiture accidentée pour poster l’information sur les réseaux sociaux, notamment les groupes «Infos radars contrôles», c’est tentant. Mais depuis quelques années, la police ne laisse plus rien passer et verbalise. Il faut dire que cette attitude, même si elle semble anodine, est en fait extrêmement dangereuse.

Selon une enquête, un conducteur wallon sur dix regarde régulièrement son téléphone au volant. Et un sur trois s’est déjà fait une grosse frayeur en le manipulant. Il faut savoir qu’un conducteur au téléphone à quatre fois plus de risque d’être impliqué dans un accident!

Et pour l’envoi d’un SMS, le risque est multiplié par… 23. Une seule seconde d’inattention à 90 km/h, ce sont 25 mètres qui sont parcourus à l’aveugle. Et sur 25 mètres, il peut s’en passer des choses. Cela a des conséquences qui peuvent clairement être mortelles.

Des amendes à 110 euros

Et en dehors du danger encouru, c’est également un acte qui peut coûter cher. L’amende administrative s’élève à 110 € mais l’infraction peut aussi être portée devant un juge. Même lorsque vous êtes stoppé à un feu rouge, vous êtes au volant et l’infraction est la même, il faut le savoir.

En 2016, la police de Charleroi a distribué 3.240 procès-verbaux pour l’usage du GSM au volant. Sur les cinq dernières années, c’est un record. On est quasiment au double par rapport à 2008. Il faut dire qu’en huit années, le téléphone portable s’est aussi fortement popularisé…

«Et si les policiers verbalisaient tout ce qu’ils voyaient, ce serait 45 fois plus de p.-v…», commente directement David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi. «C’est un véritable fléau ces dernières années. Les conducteurs sont de plus en plus en train d’utiliser leur GSM alors qu’ils conduisent. Arrêtez-vous à un feu rouge et vous verrez le nombre de personnes qui sortent automatiquement leur téléphone alors qu’ils sont bien dans la circulation!», dit-il. «Utiliser cet appareil au volant distrait totalement la personne. D’ailleurs, si vous suivez quelqu’un qui l’utilise, vous verrez directement qu’il louvoie, qu’il fait des écarts, etc. Nous avons un bon nombre d’accidents sur des lignes parfaitement droites sur lesquelles le conducteur a fait un écart soudain inexpliqué…»

110 euros d’amende donc si vous êtes pris. «Mais ce n’est pas du tout suffisant. le danger est énorme pour l’utilisateur mais aussi pour les autres usagers de la route. Le législateur devrait se pencher là-dessus et demander le retrait immédiat du permis de conduire. Ou au moins le faire en cas de récidive de la personne», déclare-t-il encore.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale