Vie locale - Chasse aux insectes à l’Hôtel de ville

Armés d’une pince à épiler et d’une fiole, une équipe d’une dizaine d’entomologistes du Musée des Sciences Naturelles ont parcouru le premier étage de l’hôtel de ville de Bruxelles afin de capturer les insectes qui y vivent. Des insectes dans un bâtiment, ce n’est pas si surprenant que ça. Le lieu le plus fréquenté ? Les appuis de fenêtre, où se cachent un grand nombre de petites bestioles mortes alors qu’elles recherchaient de la lumière. Bloquées par la fenêtre, elles n’ont pas su quitter le bâtiment et ont fini par y rester.

Les insectes capturés sont ensuite observés au microscope afin de définir l’espèce précise et d’analyser leur mode de vie.

Mais que peut-on retrouver dans cet hôtel de ville ? Jérôme Constant, entomologiste participant à l’action, estime qu’il s’agit d’espèces classiques : «nous allons trouver pas mal de petits insectes communs, comme des anthrènes, des coléoptères (scarabées, coccinelles) ou des araignées sauteuses

«Une dizaine d’espèces par maison»

Les maisons peuvent abriter plus d’insectes qu’on ne le pense : «Il y a en moyenne une dizaine d’espèces par maison. Plus l’entretien est bon, moins il y aura d’insectes, puisqu’ils n’auront pas grand-chose à manger. Cependant, si un bâtiment propre est aéré, il y en aura plus, les insectes ne sont pas un signe de saleté

Selon Jérôme Constant la biodiversité bruxelloise est encore relativement bonne : «Bruxelles est une ville, l’environnement n’est donc pas favorable. Mais à la limite de la ville, dans la forêt de Soignes par exemple, il y a des espèces très intéressantes. J’ai des collègues qui travaillent au jardin Jean Massart (Auderghem) qui ont découvert une nouvelle espèce de mouche, qui a toujours vécu là, et que nous avons identifié il y a deux ans

Malheureusement, l’humain a tendance à se débarrasser de ces bestioles à l’image peu glorieuse : «Dans l’imaginaire collectif, un insecte est nuisible, il faut le tuer. Tout ce qui est un peu repoussant est catégorisé comme insecte, alors qu’un joli papillon est considéré autrement. Or, c’est également un insecte. Il faut penser plus loin, les mouches et autres insectes peuvent nous aider à évacuer ce qui est en décomposition

Les insectes sont partout autour de nous et nous apportent parfois des avantages sous-estimés. Et si, finalement, nous les laissions tranquille ?

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale