Vie locale - La Petite Gazette

Grâce à vous, elle sera visible à Vaux-Chavanne

Au début du mois d’avril, Mme Monique Colsoul vous lançait un appel, qui a dû sembler quelque peu bizarre à certains. Elle vous demandait si vous pouviez l’aider à dénicher un harnais d’attelage et une charrette à lait pour son bouvier. Vous lui avez prodigué de précieux conseils et même, grâce à M. Beaufays, ce qu’elle cherchait. Elle la gentillesse de vous montrer les premiers pas de son chien, attelé à la charrette très habillement restaurée par M. Beaufays. (voir photo)

Evidemment, Mme Colsoul est particulièrement heureuse, elle remercie encore les lecteurs de La Petite Gazette et vous invite à venir la rencontrer à la fête des vieux métiers, à vaux-Chavanne, les 24 et 25 juin prochain.

Un important délit de paturage à Aywaille en 1785

Les registres de cours de justice anciennes sont, les amateurs le savent, des documents particulièrement révélateurs du quotidien d’une époque. M. René Gabriel, de Roanne-Coo, nous conforte encore dans ce constat en nous donnant à connaître le document suivant puisé dans les archives de la cour de justice d’Aywaille où, précise-t-il, «il y a eu plus de délits forestiers et de pâturage que partout ailleurs.» Voyons le rapport du forestier Neuforge en date du 25 juin 1785 (Comme toujours, avec l’orthographe de l’époque:

Le forestier Neuforge fait rapport que le jour d’hier vers quatre à cinq heures de l’après-midi il auroit gagé 25 bêtes à laine de la bergerie de M. le chevalier Dandriesens qui paturoient dans le bois de Bouigneusheid en troup paquette, quinze qui paturoient dans une avoine de Jean François Chartry audit troup paquette et cent et vingt toujours de la même bergerie qui paturoient dans plusieurs marsages et dans un terrein envairé de crompires appartenant à divers particuliers au même endroit du troup paquette et le rapporteur voulant se mettre en devoir de les ramener en ferme à la maison seigneuriale de ce lieu le nommé Henri Joseph Vieujean d’Awan se présenta et (se) déclara caution et répondant pour toutes amandes, réparations, confiscations et fraix qu’il pouvoit avoir encouru ledit berger ou son maitre pour l’effet du présent gagement l’aiant le même rapporteur ajourné aux plaids anneaux (annuels est mieux!) prochains et de plus promis de pareillement ajourner le dit sieur chevalier Dandriesens par missive comme étant étranger de cette province de quoi il donnera relation dans la huitaine utile.

Ce jourd’hui 25 juin 1785 comparu à la Haute Cour d’Aiwaille Henri Joseph Vieujean surcéant d’Awan lequel a déclaré de se cautionner et pleiger envers l’office de ce lieu avec la généralité de ses biens meubles et immeubles présents et futurs pour assurance des amendes, réparations, confiscation et fraix qu’a encouru M. le chevalier Dandriesens d’Awan ou son berger en suite du gagement fait de leur bergerie le jour d’hier et conté en gref ce jourd’hui en lieu dit Bouigneusheid et troup paquette.

Le même jour, le forestier Urbain Neuforge relate d’avoir porté une lettre missive à M. le chevalier Dandriesens à son château d’Awan signée de lui par la quelle il lui avertissoit d’avoir gagé cent soixante bêtes à laine lui appartenant, icelle missive contenante l’ajournement aux plaids généraux prochains la lui aiant remis en mains propres. (Précision de M. Gabriel: «Dandriesens ou d’Andriesens? Les deux sont repris.)

La chapelle de Brume est à la fête le 18 juin

En 1767, les habitants du hameau de Brume obtiennent enfin leur chapelle, s’épargnant ainsi de longs déplacements vers l’église paroissiale de Wanne dont ils dépendaient alors.

Fraîchement remise à neuf, cette charmante vieille dame, toujours accueillante et accessible, est un intéressant exemple de patrimoine chargé d’Histoire et de petites histoires. Le dimanche 18 juin de 15h à 20h, ce sera aussi un lieu de fête pour ceux qui lui sont attachés comme pour les amoureux de notre belle région et de ses richesses à protéger!

Un intéressant programme, très éclectique vous est proposé: messe en wallon, chantée dès 15h par la chorale Cécilia de Géromont, après laquelle j’aurai le plaisir de donner une conférence qui au travers de l’histoire de cette chapelle sur l’histoire de la progressive christianisation de nos campagnes dès le VIIe siècle.

Ensuite, tartes et gâteaux dans une chaleureuse ambiance musicale: chansons profanes en wallon par la chorale Cécilia de Géromont et «Echappée musicale» proposée avec harpe et flûte en collaboration avec l’asbl «Les chemins d’Elise», pour conclure, un «Ave Maria» chanté par Denis Gabriel.

Info et rés.: espaceculturel@troisponts.be – 080/292460

J’espère vous y rencontrer nombreuses et nombreux.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale