Vie locale - Des règles plus strictes pour les camps scouts

Dans quelques semaines, les scouts seront nombreux à investir les prairies de la province de Luxembourg pour y établir leur camp. Les communes de la province s’efforcent depuis plusieurs années déjà d’améliorer l’accueil des jeunes qui viennent en camp mais aussi de faire en sorte que la cohabitation avec les riverains se passe le mieux possible. Celle-ci s’avère en effet parfois difficile, le comportement de certains jeunes venant troubler la quiétude des habitants. C’est pourquoi plusieurs communes luxembourgeoises ont décidé récemment d’adopter un règlement pour mieux encadrer les mouvements de jeunesse, en leur demandant de s’engager à respecter certaines règles, pour éviter que des incidents ne se produisent.

L’été dernier en effet, plusieurs communes ont été le théâtre d’incivilités, voire de vols parfois, de la part de certains jeunes en camp. Des incidents se sont produits entre autres à Daverdisse, Bertogne ou encore Léglise. «Il y a eu quelques exagérations», confirme Stéphane Gustin, échevin du Tourisme à Léglise. «L’école d’Ebly a été saccagée et il y a eu des dégâts sur du mobilier urbain et à quelques endroits de la commune. On pouvait suivre leur trace en quelque sorte…», commente-t-il.

À Neufchâteau aussi, on évoque une cohabitation difficile avec les riverains, due notamment au tapage nocturne fréquent.

Décision a donc été prise dans ces communes de mettre en place un règlement que les responsables des camps devront s’engager à respecter. «Ce règlement stipule notamment qu’ils devront cesser leurs activités à partir de minuit, qu’ils ne devront pas faire de dépôts sauvages de déchets ou qu’ils éviteront tout tapage nocturne… Et ce, dans le but de respecter l’environnement mais aussi le voisinage», commente Dimitri Fourny, bourgmestre de Neufchâteau. L’objectif de l’adoption de tel règlement dans les communes est qu’à terme, cela débouche sur un règlement de police. «C’est une solution temporaire. La police pourra s’appuyer sur ce règlement en attendant qu’il y en ait un au niveau de la zone de police ou de la province», souligne l’échevin Gustin.

Une liste des camps

À Neufchâteau, le souhait est également de renforcer la collaboration entre les communes au niveau des camps. Car, comme l’ont rappelé les élus lors du dernier conseil, les dégradations constatées sur le territoire chestrolais sont parfois dues à des jeunes dont le camp est installé dans une commune voisine. «Nous demandons qu’une liste exhaustive de tous les camps dans chaque commune soit dressée et que celle-ci soit transmise à la zone de police», indique Dimitri Fourny. «De cette manière, la police pourra mener des missions de surveillance mais aussi de protection. Car certains camps sont parfois aussi victimes d’incivilités et sont saccagés…», précise-t-il.

Avec la mise en place d’un règlement destiné à mieux encadrer la tenue de ces camps, ces communes espèrent donc que la cohabitation entre les riverains et les jeunes sera améliorée dès cet été, pour que les vacances soient synonymes d’amusement dans le respect du voisinage.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale