Vie locale - Central Piazza: un nouveau permis d’urbanisme

Cela fait plus de dix ans que l’on parle d’un projet de nouveau centre commercial à Soumagne. Installé sur le site des anciens Bétons Mosans, le long de la grand’route, à deux pas de la place de la Gare et du centre de Micheroux, le «Central Piazza» devrait proposer quelque 20.000 m² de surfaces commerciales réparties entre une trentaine de magasins. Avec de l’ordre de 900 places de parking, et, selon le promoteur Hubert Coussement, de la société Property & Advice, la création de quelque 270 emplois. Pour un investissement de quelque 50 millions d’euros.

Le projet de «Central Piazza», qui a obtenu son permis socio-économique, a obtenu son permis d’urbanisme décerné par la commune de Soumagne en avril 2016.

Confirmé définitivement le mois suivant, il a très rapidement fait l’objet… de deux recours au Conseil d’Etat.

Le premier, daté du 10 juin 2016, émanait d’un Soumagnard. Le second, lui, provenait de la commune voisine de Fléron, voté au conseil communal fléronnais le 21 juin 2016.

Un nouveau centre commercial, s’il réjouit de nombreux Soumagnards, suscite aussi des inquiétudes chez d’autres, qui craignent une augmentation des problèmes de mobilité sur la N3, la grand’route, déjà bien saturée aux heures de pointe.

A Fléron, là, ce sont plutôt les commerçants qui redoutent une concurrence accrue avec l’arrivée à quelques kilomètres de chez eux de nouvelles surfaces commerciales.

Majorité contre opposition

A la commune de Fléron, on considère aussi que la région est déjà bien fournie en centres commerciaux et qu’il n’est nul besoin d’en ajouter de nouveaux. C’est également l’avis de l’UCM (Union des Classes Moyennes).

Au conseil communal de Soumagne lui-même, le projet de Central Piazza, s’il est soutenu par la majorité PS-cdH, est combattu par l’opposition MR et Ecolo.

Quoi qu’il en soit, le 4 novembre dernier, l’habitant de Soumagne s’est désisté de son recours, ce qui a été confirmé le 23 février dernier par un arrêt du Conseil d’Etat.

En revanche, le recours introduit par la commune de Fléron est toujours pendant.

«Formalité administrative»

Dernière péripétie en date dans ce dossier en forme de saga: le collège communal de Soumagne a, voici peu, retiré le premier permis d’urbanisme… pour aussitôt un accorder un nouveau.

«En fait, explique la bourgmestre de Soumagne, Chantal Daniel, il s’agissait d’une simple formalité administrative, qui a nous a permis de préciser davantage la motivation de la commune pour accorder ce permis d’urbanisme.»

Contacté, Hubert Coussement confirme: «Effectivement, ce fait ne va engendrer aucun retard dans l’avancement du dossier. A l’heure actuelle, les entreprises consultées sont occupées à établir leurs calculs pour rentrer leurs offres. Nous poursuivons donc bel et bien l’avancement de ce projet

Le promoteur, qui attend quand même de connaître la position du Conseil d’Etat sur le recours fléronnais, ne se hasarde plus à avancer des dates pour la réalisation définitive du «Central Piazza».

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale