Vie locale - Renaissance de la petite école de Ramet

Rappelez-vous: en mai 2013, suite à l’annonce de la fermeture, dès la rentrée suivante, de l’école communale, maternelle et primaire, de Ramet, une importante mobilisation avait eu lieu, avec pétition de parents d’élèves, et même un arrêt de travail dans les autres écoles de la commune.

Il faut dire que la petite école communale était alors en perte de vitesse. Alors qu’en 2004, elle comptait encore environ 60 élèves, elle était tombée en 2013 à 41. Suite aux réactions, très vite, la décision de fermeture avait été repoussée.

Un million d’euros!

Aujourd’hui, l’école de Ramet a le vent en poupe et s’apprête à être entièrement rénovée pour la bagatelle d’un million d’euros!

Laurent Léonard, l’échevin flémallois de l’Enseignement: «Effectivement, l’école de Ramet compte aujourd’hui 71 élèves. Une remontée qui est due à plusieurs facteurs: une remontée démographique à Ramet, mais aussi un travail important sur l’accueil des maternelles, et un travail formidable de la direction et de l’équipe éducative de l’école.»

Forte de ce constat, la majorité flémalloise a donc décidé de rénover entièrement l’école dans le cadre du Plan Prioritaire de Travaux (PPT), avec une procédure d’extrême urgence.

Est-ce que ça veut dire qu’il y a des problèmes de sécurité à l’école? «Pas du tout, répond Laurent Léonard. En fait, cette notion d’extrême urgence permet de gagner du temps dans la procédure, en donnant la possibilité d’entamer les travaux avant même que les subsides ne soient attribués. Une première rencontre avec des représentants de la direction générale des infrastructures de la Fédération Wallonie Bruxelles a eu lieu à l’école, et elle a marqué son accord sur les travaux prévus

Des travaux qui consisteront en la réalisation de travaux économiseurs d’énergie (réfection et isolation de la toiture, remplacement des châssis, du système de chauffage, isolation et ventilation, abaissement des plafonds, etc.) ainsi que la rénovation complète du bâtiment (revêtements de sol, plafonnage, carrelage mural, peinture, rénovation des salles de classe et des couloirs, création d’espaces de rangement, etc.).

Est-ce que l’extrême urgence va permettre de lancer les travaux dans les prochaines semaines? «Non, sourit l’échevin de l’Enseignement. Il faut d’abord lancer la procédure pour désigner un auteur de projet, inscrire la dépense au budget communal lors de la prochaine modification budgétaire. L’objectif est de voir débuter les travaux sur le site au premier semestre de 2018.»

Bientôt une halte-garderie?

Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la majorité flémalloise vient de faire une demande auprès de l’ONE (Œuvre de la Naissance et de l’Enfance) afin de transférer la halte-garderie «Grandir», actuellement installée aux Trixhes, juste à côté de l’école de Ramet.

«En effet, explique Laurent Léonard, à l’aile gauche du bâtiment se trouve une annexe isolée, avec entrée indépendante. Si nous obtenons l’accord de l’ONE, on pourrait y installer une halte-garderie pouvant accueillir 15 enfants de 9 à 36 mois.»

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale