Vie locale - «Un véritable coup de cœur familial»

La commune de Marche va bientôt pouvoir compter sur la présence d’un nouveau ministre sur son territoire. Après René Collin, le ministre wallon du Tourisme et de la Nature, c’est désormais Willy Borsus, ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME et de l’Agriculture qui a fait le choix de devenir Marchois. À cette fin, il vient de signer le compromis de vente d’une superbe demeure, située au début de la rue du Luxembourg.

Vous l’aviez annoncé, maintenant c’est fait. Vous êtes devenu l’heureux propriétaire d’une maison à Marche…

«Oui. Avec mon épouse et mes enfants, nous avons pris le temps de trouver quelque chose qui nous plaisait. C’est avant tout un choix familial. Le bâtiment pour lequel nous avons eu un coup de cœur est situé à proximité du centre-ville. Nous trouvions que l’ensemble avait un certain charme. Avant qu’il ne soit mis en vente, il était occupé par la fiduciaire Fidufamenne et était donc dévolu à des activités de bureau.»

Des travaux vont donc devoir être réalisés…

«Oui. Nous venons de signer le compromis de vente, mais une fois que l’acte sera signé, nous allons devoir introduire une demande de permis. Nous pourrons alors faire intervenir les différents corps de métiers à l’intérieur du bâtiment.»

Avez-vous déjà une idée de la manière dont vous souhaitez aménager votre future maison?

«Oui. Je compte y aménager des bureaux pour y établir mes bureaux privés. Cela me permettra d’y rencontrer la population, d’accueillir les citoyens et d’être à leur écoute…Une partie servira aussi sans doute à mon épouse. Elle aime beaucoup peindre et souhaiterait utiliser une partie de l’espace pour y installer un espace artistique. Un atelier mais peut-être aussi une sorte de petite galerie non-permanente. On pourrait imaginer ensuite d’y organiser l’une ou l’autre petite exposition, d’inviter quelques artistes… C’est un de nos souhaits.»

Que va devenir votre ancienne demeure, à Somme-Leuze?

«Nous allons la quitter définitivement, mais nous n’allons pas la vendre. Nous avons fait le choix de la mettre en location.»

La campagne ne va-t-elle pas trop vous manquer?

«Cela fait maintenant plus de 50 ans que j’habite la campagne. J’ai des racines rurales et je l’aime toujours beaucoup. Toutefois, la proximité de la ville me plaît beaucoup.»

Votre arrivée à Marche est également liée à votre participation aux prochaines élections communales. Où en est la composition de la liste?

«Nous sommes en train de la préparer. Nous travaillons aussi sur notre programme.»

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale