Vie locale - 40 ans de créations artistiques à Mons

Jean-Pierre Denefve explique : «Je remonte l’histoire: tous les 15 jours, mon lieu d’expo se déroule peu à peu: je rappelle les événements qui ont foisonné, à la galerie et alentours. J’expose des artistes successivement, par ordre alphabétique… et en même temps, je montre, par ordre chronologique, les affiches des événements qui se sont succédé: ce début avril, j’en suis aux années 1976, 1977, 1978. L’expo se renouvellera jusqu’à la fin de 2017, pour résumer au bout du compte, 40 ans de culture à Mons.».

Depuis les années 70

Ceux qui ont moins de 20 ans ne peuvent pas connaître tout le foisonnement des années ’70 à Mons! Focus par exemple, sur les projets de théâtre (à cadence quasi annuelle) de Koma, dont l’artiste Claude Galand a réalisé les affiches.

Des Ateliers

En ce temps-là, des artistes se rencontrèrent au gré de leurs créations, et c’est ainsi que virent le jour dans le Hainaut central, des maisons de la culture avant l’heure, autour du Bailly (Mons), de l’atelier de Serge Poliart (rue des Arquebusiers à Mons), du Pilori (à Ecaussinnes), du Tremplin (Houdeng). Dans les années ’60, le dramaturge Jean Louvet avait créé son théâtre prolétarien à La Louvière; André Balthazar et Pol Bury avaient créé le Daily Bul, maison d’édition… Un jour de mai 1976, Jean-Pierre Denefve, le littéraire de la bande, a eu l’idée d’organiser un ‘koma’: un spectacle théâtral chez Poliart. Ainsi est né ‘Koma ‘, un concept théâtral, littéraire, qui allait sous peu devenir galerie artistique et lieu culturel, rue des Gades (au pied du beffroi) à Mons. «La galerie Koma veut témoigner de tout le foisonnement artistique des années 70», confie Jean-Pierre Denefve. Retour aux cimaises, sur la création surréaliste onirique de Poliart. Focus sur Didier Christophe, de Tulle (France), passionné par le carnaval; sur Xavier Canonne, Frédéric Blin, Malik Choukrane; sur les pièces d’Annie Rak et Roland Thibeau, sur les partenariats de Koma avec le groupe Kloak, la Roulotte théâtrale, le Soleil noir…

Koma, relais au monde

Mais Koma ne serait qu’une coquille montoise, si elle n’était prétexte voire actrice de tout un foisonnement international d’artistes.

«Koma noue de nombreux échanges avec des consœurs d’Europe, notamment italiennes, françaises, allemandes.

Par exemple, nous exposons un artiste italien, qui en échange, devra inviter un ou des artistes montois dans son pays.

Précisément, j’expose ici deux tables de bistrot en marbres, sur lesquelles l’artiste italien Valério Ambiveri a dessiné deux nus: il les a offertes à Koma suite à son exposition en nos murs en 1999.»

Toute cette année, le public est invité, sur rendez-vous (065/317982). Possibilité de visite guidée. Ou les mercredis, jeudis, vendredis, de 14à 18h. www.asblkoma.be

LP - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale