Vie locale - Ghlin-Baudour: 2.363 emplois sur le zoning

Le zoning de Cuesmes est celui qui compte le plus d’entreprises dans la région. Elles sont 91. Mais ce n’est pas pour autant celui qui emploie le plus! C’est le zoning de Ghlin-Baudour Nord qui détient la palme avec 2.363 travailleurs. D’autres zonings de la région, comme Quiévrain, sont seulement en cours de développement et peinent à trouver acquéreur.

Le zoning de Cuesmes est connu pour ses nombreuses entreprises dédiées à l’automobile. L’IDEA a en effet décidé de les rassembler autour d’un même thème, et ça marche! Puisque le zoning de 72 hectares emploie 1.197 personnes et compte 91 entreprises (cf. les chiffres 2016 de l’IDEA). C’est le zoning qui compte le plus d’entreprises dans la région de Mons-Borinage et des Hauts-Pays. «C’est un cas particulier car c’est un pôle dédié à l’automobile. C’est rare qu’on autorise le commerce de détail dans nos zones d’activités économiques. Car on considère qu’en général, le commerce ne doit pas être soutenu car c’est suffisamment rentable. Mais dans le cas du zoning de Cuesmes, ça fonctionne bien car les gens ont tout sur le même site», explique Stéphanie Libert, directrice de l’aménagement du territoire pour l’intercommunale IDEA.

Le zoning qui obtient dès lors la palme du nombre de travailleurs est celui de Ghlin-Baudour Nord. Il occupe des entreprises comme «Akzo Nobel», «AW Europe», «Air Liquide»... Sur une superficie de 386 hectares. Les 34 entreprises présentes y emploient... 2.363 personnes!

Projet d’éco-zoning

«Dans ce zoning, on travaille sur un projet global d’écologie industrielle (éco-zoning) pour améliorer les performances des entreprises et voir les emplois pérennisés. On travaille sur la mutualisation des entreprises, pour que les déchets des uns deviennent les matières premières des autres, mutualiser les transports, l’énergie... Afin de polluer moins», indique Stéphanie Libert.

D’autres zonings de la région sont toujours en cours de développement. C’est le cas d’Initialis 2.0 à Mons, Géothermia, qui accueille ses premières entreprises ou encore le zoning des Miniaux à Boussu. «Ce dernier se situe le long de l’axiale boraine. Mais, au niveau de l’accessibilité, on passe d’abord devant le zoning du Crachet à Frameries (26 entreprises, 577 emplois), puis celui de Colfontaine (20 entreprises, 357 emplois). Celui des Miniaux à Boussu n’est que troisième sur la route. Donc on mise beaucoup sur le projet du contournement d’Hornu. Ça permettra d’aller directement de l’axiale boraine jusqu’au viaduc de Saint-Ghislain en évitant les 4 pavés d’Hornu. Ça améliorerait l’accessibilité au zoning des Miniaux». Ce dernier ne compte en effet encore aucune entreprise!

Une seule société

A Quiévrain, le zoning commence tout doucement à se développer. Il ne compte qu’une entreprise de dépannage, installée récemment. Elle emploie 2 travailleurs.

Pâturages est un cas particulier. Le zoning ne compte qu’une seule entreprise de 39 personnes et ne souhaite pas s’étendre.

«C’est une zone industrielle historique qui accueillait l’usine Siemens. Le bâtiment a été revendu mais le zoning ne pourrait plus s’étendre. Les terrains qui le jouxtent passent en zone de lotissement habitable. Actuellement, il y a une société qui fabrique des charpentes. Elle emploie 39 personnes».

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale