Vie locale - 500 ancêtres vont sillonner les routes de la province

«Le plus grand panorama roulant de l’histoire de l’automobile». Telle est la définition qu’aime proposer Jacques Deneef lorsqu’il parle de la Commémoration du Circuit des Ardennes.

Cette manifestation a vu le jour en 2002 pour célébrer le centenaire de la première course automobile en circuit fermé.

«Jusque-là, les courses se faisaient d’une ville à l’autre. L’innovation apportée par ce fameux Circuit des Ardennes a finalement inspiré toutes les grandes courses de l’époque.» Cette année la 6e édition de cette commémoration -organisée tous les trois ans- se déroulera du 6 au 9 juillet dans notre province. «500 véhicules ancêtres seront de la partie. Les motos seront aussi représentées,» précise d’emblée le Secrétaire Général. Un nombre qui aurait encore pu être plus élevé si la place n’était pas venue à manquer. «Accueillir un plus grand nombre de voitures aurait causé des problèmes d’organisation,» reconnaît l’intéressé.

Le samedi 8 juillet, le départ est prévu à 9 heures place Mac Auliffe à Bastogne. Le circuit sera réservé aux véhicules datant des origines de la voiture à 1918. «Les Bugatti seront aussi de la partie,» précise toutefois Jacques Deneef. Et pour la nouveauté, un arrêt est prévu à Marche le temps de la pause de midi. «Les voitures se gareront dans les parkings situés autour du Quartier Latin et sur la place de l’Étang,» précise le Premier échevin, Jean-François Piérard, ravi de cette opportunité.

Le lendemain, le départ se fera du LEC à Libramont. À 8 heures, on pourra découvrir les véhicules 1919-1941. À 10 heures, place sera faite aux véhicules 1942-1970. Le circuit emmènera les participants à Neufchâteau, Habay, Florenville. Comme la veille, l’arrivée est prévue à Bastogne.

«60% des participants viennent de Belgique, analyse Jacques Deneef. Mais au fil des éditions, on constate un nombre de plus en plus élevé de néerlandophones. Les autres pays représentés sont l’Angleterre, la France, les Pays-Bas et l’Allemagne.»

La manifestation, soutenue par le Commissariat Général au Tourisme, devrait une nouvelle fois attirer la foule.

«Ce patrimoine exceptionnel passionne. C’est aussi un atout pour notre province,» conclut le ministre René Collin.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale