Vie locale - SNCB: service aux PMR renforcé à Arlon, Marloie et Libramont

La SNCB améliore continuellement l’accès à ses gares et à ses trains pour les personnes à mobilité réduite. Celles-ci peuvent obtenir une assistance personnelle à l’embarquement ou au débarquement dans 131 des 552 gares et points d’arrêt. Jusqu’en 2016, ces demandes devaient être introduites 24 heures à l’avance pour avoir la garantie d’une assistance complète sur l’ensemble du trajet (y compris dans les gares de correspondance et de destination). Pour le transport entre 18 gares majeures, ce délai de réservation avait entre-temps été réduit pour être ramené à trois heures.

Dès septembre

À partir de septembre, 22 gares viendront s’ajouter aux 18 premières. Trois d’entre elles -Arlon, Marloie et Libramont- sont situées en province de Luxembourg. Un plus indéniable donc pour les personnes à mobilité réduite de notre province qui ne pouvaient, jusqu’à présent, profiter de ce service. Les conditions pour bénéficier de ce court délai de réservation? Il doit s’agir de demandes de trajets directs (donc sans correspondance) entre ces 40 gares et le voyage en train doit débuter au plus tôt à 6h30 et se terminer au plus tard à 21h. De cette manière, le personnel de gare peut intervenir en temps opportun. Pour une assistance en dehors de cette période, le délai de réservation de 24 heures reste d’application pour permettre de programmer à temps les équipes d’assistance mobiles. Le nombre de demandes pour une assistance avant 6h30 et après 21h est minime. La SNCB veillera toutefois à ce que le service actuel ne soit pas restreint pour les clients concernés. L’extension de cette mesure permettra à une grande majorité des clients concernés de bénéficier du délai de réservation réduit. En effet, ces 40 grandes gares sont fréquentées en semaine par deux tiers des voyageurs. La SNCB soumettra l’extension de la mesure pour avis du Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées et du Comité Consultatif pour les Voyageurs Ferroviaires. Près de 42.000 demandes d’assistance aux personnes à mobilité réduite ont été introduites via le contact center en 2016. C’est 40 % de plus qu’il y a 5 ans. Un dossier porte généralement sur plusieurs interventions dans différentes gares. Pour un navetteur invalide qui se rend le matin à son travail et rentre chez lui le soir, chaque fois sans correspondance, on compte ainsi généralement quatre interventions différentes.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale