Vie locale - Sous le signe de la confiance…

Les rendez-vous de la CCILB sont devenus de véritables «places to be» dans la province!

Dans son discours d’introduction à la soirée, Bernadette Thény, Directrice générale, a voulu mettre «la confiance» en maître mot. Car la confiance, dit-elle, «j’en suis convaincue, elle donne des ailes». Elle poursuit: «En 2012, un universitaire danois a d’ailleurs publié un livre sur cette fameuse confiance, il y explique au terme d’une étude portant sur 86 pays que 78% des Danois font confiance à leur entourage, contre 25% en moyenne dans le reste du monde. En Amérique latine, et principalement au Brésil d’ailleurs, cette confiance tombe même à 5 petits pour cent! Or quand on sait les problèmes de corruption que connaît le pays de la Samba… où la violence règne en maître, on ne s’étonne pas, évidemment. Et si une partie de nos malheurs se trouvait seulement là, dans cette confiance perdue avec le temps?». Elle s’appuie sur un livre, «Heureux comme un Danois», un ouvrage plutôt intriguant soulignera-t-elle.

«Ce n’est pas simple d’être patron, en 2017, je le sais», poursuit-elle. «C’est pourquoi j’ai envie de croire que nous devons tous en revenir à la simplicité des relations, à un monde de proximité, à plus de confiance… et à une vie plus intelligente parce que moins futile, pensez-y… Pensez-y en vous disant que la Chambre de commerce est un vrai partenaire de proximité pour vous dans votre développement, votre croissance comme dans les moments plus complexes qu’il peut vous arriver de traverser. Nous sommes là, avec nos compétences, nos savoir-faire, notre expérience, nos réseaux et notre bon vouloir dans des réalités comme l’accompagnement, le rebond, la transmission ou la communication.

Ces trois dernières années, les investissements des entreprises en Luxembourg belge n’ont cessé d’augmenter comme le prouve une enquête que nous avons récemment menée et qui démontre que 13 secteurs sur 27 voyaient leurs investissements augmenter en 2013, pour 15 en 2014 et 20 en 2015! C’est la preuve incontestable que l’économie reprend du poil de la bête et que la fameuse confiance dont on a besoin commence, là, à faire du bien. Mais il en faut plus. Il faut plus de création d’entreprises, plus de création d’emploi, plus d’investissements encore.»

Et de conclure, dans un élan positif, à sa mesure: «Ce qui est étonnant, en 2017, c’est que le terreau économique est favorable. Le pétrole est peu cher, les intérêts sur l’argent sont au plancher… Nous sommes clairement – et quoi qu’on en dise – dans une économie des possibles. Le potentiel est là. Mais encore faudra-t-il bien exploiter les ressources. Moi, je vous invite à avoir des rêves objectifs et mesurés à réaliser, pas des chimères ni des excentricités. Je vous invite aussi à faire confiance, à donner confiance, à être digne de confiance. Et pour que tout cela se réalise, il vous faudra savoir mobiliser vos gens, faire monter en puissance vos équipes, les guider vers les succès, faire émerger l’équipe de rêves qui sommeille en eux. Cette réalité n’est pas une utopie, c’est la stricte vérité de ce que l’on trouve partout. Je vous invite maintenant à écouter notre orateur d’un soir qui va justement vous parler de ce qu’est une ‘dreamteam’ que vous avez sans doute aussi chez vous sans peut-être le savoir.»

Le lauréat économique de l’année: Solarec

Après la conférence de l’invité «surprise», le lauréat économique a été dévoilé. Il s’agit de l’entreprise «Solarec». Solarec, aussi appelée «La Laiterie de Recogne», est une entreprise que tout le monde connaît en Luxembourg belge. Elle fait partie des locomotives provinciales, ne serait-ce que du point de vue de l’emploi: 230 salariés en 2016, contre 170 en 2011!

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale