Vie locale - Grand absentéismedans des pararégionaux

Le taux d’absentéisme a plutôt augmenté l’an passé dans les administrations pararégionales. C’est ce qui ressort d’une série de réponses fournies par nos ministres aux questions du député Benoît Cerexhe (cdH). Le taux était l’an passé de 7,68% en moyenne pour l’ensemble de ce qu’on appelle les OIP. Mais cela cache de très grandes variations. Innoviris (recherche) est celle où on a été proportionnellement le plus malade l’an dernier. Les jours de travail non prestés ont représenté un taux d’absentéisme frisant les 12% (11,74% exactement). Cette OIP «dépasse» de peu la nouvelle agence régionale de stationnement (Parking.brussels) qui se distingue déjà avec un taux de 11,37% d’absentéisme. C’est le centre informatique régional (CIRB) qui complète le podium, avec un nombre de journées de travail non prestées qui représente 11% d’absentéisme.

Plusieurs pararégionaux occupant beaucoup de personnel se situent juste après. Actiris, et ses centaines d’employés, affiche un taux de 9,80% d’absentéisme en 2016. A 98%, ils sont dûs à des congés de maladie mais on note aussi 2%d’absences liées à des accidents. Un taux élevé et ce n’est pas nouveau. Il est même en augmentation par rapport au taux de 8,62% enregistré en 2014. Et ce taux était encore de 5,8% en 2010 et de 6,5% en 2012.

Même tendance à la Stib, où on a enregistréun taux d’absentéisme de 8,40% , lui aussi en hausse par rapport aux 8,07% de 2014 et aux 8% environ enregistrés entre 2010 et 2012.

«J’ai posé ces questions car je plaide pour un service public le plus efficace possible», commente Benoît Cerexhe. «Quand le taux est assez élevé, cela pose un problème en termes de service public. Dans le secteur privé, on tourne souvent autour de 4,5 à 5% alors qu’ici on est parfois bien au-delà.»

Citydev (ex-SDRB) a enregistré une forte hausse de l’absentéisme de son personnel. De 4,41% en 2014, il est passé à 7,81% deux ans plus tard. Même si le taux de 2014 était particulièrement bas, cela situe Citydev au-dessus de son chiffre de 2010 et 2011, qui tournait autour de 5,60%.

Tous les autres pararégionaux se situent sous la moyenne. Comme la société de logement (SLRB), qui affiche un taux de 6,42%. C’est plus qu’en 2014 (4,64%) mais sensiblement identique au taux de 2013 (6, 26%).

Au même niveau, on trouve le Port de Bruxelles ( 6,41%) , un taux en hausse par rapport à 2014 (5,68%) mais inférieur à 2013.

Terminons par la SRIB (devneu Finance.brussels). Avec tout juste moins de 2% , la société d’investissement est de loin le meilleur élève de la classe. Même s’il est en très légère hausse depuis 2011.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale