Vie locale - Moins de piétons sur les rails de métro

Traverser les voies de métro ou de prémétro est dangereux. Il est bon de le rappeler car, chaque année, il y a des personnes inconscientes qui se baladent sur les rails. En 2014, on avait ainsi relevé 238 intrusions sur les voies, un chiffre qui est monté à 251 personnes pour l’année 2015. L’an passé, ce chiffre est resté élevé mais en baisse tout de même.

«En 2016, nous avons dénombré 73 intrusions de personnes dans les voies situées en tunnel pour le prémétro, contre 93 en 2015», précise Cindy Arents de la Stib. Et la même tendance s’observe pour les intrusions sur les voies de métro. «Nous avons dénombré 100 intrusions de personnes sur les voies de métro en 2016, contre 158 en 2015». Soit une baisse de 20% des personnes s’étant baladées sur les voies de prémétro et une diminution d‘un tiers des personnes passées sur les voies de métro.

Présence renforcée dans les stations suite au lockdown

«Les intrusions sur les voies sont donc en diminution notable», relève la porte-parole. Mais il est sans doute prématuré de se réjouir. «Cette baisse peut s’expliquer notamment du fait de la présence militaire, policière et d’agents de la Stib, présence renforcée dans les stations après le lockdown et ensuite après les attentats du 22 mars 2016. La fermeture d’une partie du réseau de métro et prémétro à la suite des attentats, avec une réouverture partielle et progressive dans les semaines qui ont suivi, peut également expliquer cette diminution, les stations n’étant pas accessibles durant cette période

Cindy Arents rappelle la dangerosité de descendre sur les voies.

«Les voies sont électrifiées, le troisième rail, situé au milieu des voies du métro et servant à fournir l’énergie pour les rames, transporte du 900 volts. Par ailleurs un métro peut arriver à tout instant et, vu la hauteur du quai, impossible ou presque pour une personne descendue sur les voies d’y remonter en 15 secondes

La Stib rappelle qu’il est formellement interdit de descendre sur les voies. Si vous laissez tomber un objet, ne descendez pas pour aller le chercher mais prévenez plutôt un agent de la Stib. Soit en station, soit via les bornes d’appel sur les quais. L’agent viendra, lui, chercher l’objet, en toute sécurité.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale