Vie locale - 50% des enfants sans école maternelle dans 7 quartiers

Beaucoup de parents souhaitent pouvoir inscrire dans leur quartier leur enfant entrant à l’école maternelle. Mais c’est loin d’être possible partout! Neerpede propose plus de sept fois le nombre de places nécessaires à accueillir les bambins de ce quartier anderlechtois. Pas mal de possibilités aussi pour les petits Ucclois de Fort Jaco (4,42 places par enfant du quartier), pour ceux qui habitent Porte de Tervueren (près du Cinquantenaire), Stockel ou au Vivier d’Oie, avec quatre places ou plus par enfant du quartier dans cette tranche d’âge. C’est ce qui ressort de l’analyse effectuée par l’Ibsa, via le Monitoring des quartiers, pour l’année scolaire 2015-2016.

La situation est nettement moins rose pour les parents de jeunes enfants habitant près de la gare de Schaerbeek car leur quartier propose à peine une place en maternelle pour… 14 enfants! C’est à peine mieux dans le quartier de la gare de l’Ouest à Molenbeek (une place pour 8 enfants) ou dans le quartier Bosnie à Saint-Gilles (une place pour 5 enfants). Et il n’y a pas de place, dans les écoles du quartier, pour un enfant sur deux de cet âge dans des quartiers comme celui de la basilique de Koekelberg, le quartier Maritime (Molenbeek), le centre de Jette et le quartier (de la rue de) Brabant.

Peu rassurant

Peu rassurant, le rapport entre le nombre de places en maternelle et celui des enfants concernés du quartier ne s’est pas franchement amélioré en cinq ans. Les cinq quartiers les mieux fournis ont un taux moins élevé que les cinq quartiers qui l’étaient il y a cinq ans. Et les trois quartiers les moins bien équipés (gare de Schaerbeek, gare de l’Ouest à Molenbeek et Bosnie à Saint-Gilles) le sont proportionnellement encore un peu moins qu’en 2010. «La croissance démographique a forcément une influence au niveau des enfants», explique Morgane Van Laethem (Ibsa). «Entre 2010 et 2016, on est passé de 54.000 à 59.700 élèves dans les classes maternelles bruxelloises. On n’aurait pas connu cette hausse s’il n’y avait pas eu un effort de création de nouvelles places. Mais elle n’a pas été, dans tous les quartiers, proportionnelle à la hausse du nombre d’enfants. Gare de Schaerbeek en est typiquement l’exemple. Gare de l’Ouest aussi, même si l’offre a augmenté d’une vingtaine de places, cela n’a pas suffi. Dans ces deux quartiers, il y a 6% de jeunes enfants, alors que la moyenne régionale est de 4,4%. Dans le quartier Bosnie, (4,6% de 3 à 5 ans), le problème vient plutôt du fait qu’il n’y a pas eu d’adaptation à la hausse de l’offre de places.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale