Vie locale - Cohabs redonne du prestige à la coloc’

Allier cool attitude, colocation et numérique. C’est le pari que s’est lancé la start-up belge Cohabs, il y a un peu plus d’un an à Bruxelles. Avec quatre premières maisons communautaires implantées dans les quartiers Schuman, Châtelain, Ambiorix et Montgomery, la jeune entreprise a très rapidement fait le buzz avec son concept original. À la tête de Cohabs, quatre associés – dont Youri Dauber, son CEO – qui ont souhaité investir dans des maisons de maître pour en faire des colocations dignes de ce nom. «On s’est rapidement rendu compte qu’il y avait une forte demande pour vivre dans des maisons en bon état, avec de grands espaces communs et agréables», indique Youri Dauber qui a revendu ses deux sociétés en informatique pour pouvoir créer Cohabs. «On a voulu proposer des colocs structurées, où nous définissons dès le départ ce qui dépend de nous, les propriétaires, et ce qui dépend des cohabitants. Il y a donc très peu de place pour que la frustration, ce qui est habituellement le cas dans une colocation classique où le voisin de chambre a mangé pour la 3e fois mon repas du soir ou épuisé le stock de papier toilette», glisse ce spécialiste des nouvelles technologies dans un sourire.

L’organisation des maisons signées Cohabs est très claire: chaque résident possède un numéro de chambre qui se retrouve à différents endroits de la maison (casiers individuels, étages de réfrigérateur…). Aucune place n’est donc laissée au hasard.

Un concept qui plaît particulièrement aux expatriés. «Nous avons très peu de Belges, hormis quelques personnes qui viennent à Bruxelles pour un stage de quelques mois».

9 salles de bain

Vaste de près de 700 m², la nouvelle maison Cohabs du quartier Botanique est à la fois branchée, éclectique et conviviale. «La décoration a été réalisée par Lionel Jadot, le célèbre décorateur du JAM hôtel, avec des meubles des Petits Riens qu’il a détournés», poursuit Youri Dauber. «Une démarche importante pour nous car nous tenons au côté écoresponsable des maisons». Et l’on doit avouer que le résultat est plutôt bluffant, à la frontière de la tendance «upcycling» («recyclage» en anglais) et de la modernité, tout en ayant réussi à conserver l’âme du lieu.

L’ambiance colorée et décontractée de la maison met également tout de suite à l’aise et donne envie de s’adonner à une soirée cinéma, pizzas ou dégustation de vins. Autant d’activités que sont invités à partager les coprésidents une fois par mois, sous l’impulsion d’un responsable de maison. Élu par les colocataires, il bénéficie d’une réduction de 50 euros sur son loyer mensuel. En contrepartie, il a pour mission de développer la vie en communauté via des événements, de trouver de nouveaux locataires, d’organiser les visites… Le prix pour vivre dans ce petit paradis? À partir de 580€ charges comprises par mois selon les maisons.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale