Vie locale - Une famille presque «zéro déchet»

Armés de leurs bocaux, récipients en verre et boîtes en plastique dans leur cabas, Isabelle, Dimitri Shumelinsky et leurs trois enfants font leurs courses d’une manière un peu différente. Ils n’ont ainsi pas besoin d’emballage, ni de boîte en carton et encore moins de sac plastique. Ce mode de vie, ils l’ont adopté en novembre 2015, lorsqu’ils sont tombés sur des vidéos de Béa Johnson notamment sur YouTube. Ils jetaient une grosse poubelle par semaine et en sortent aujourd’hui une petite… tous les 50 jours!

Pour arriver à réduire drastiquement leurs déchets, ils y ont été par étapes. «On a commencé par désencombrer notre intérieur et se débarrasser de ce qui ne servait plus, détaille Dimitri. Ensuite, on a installé un compost dans notre cour, ce qui réduit d’environ 45% le contenu d’une poubelle. On a aussi mis notre poubelle dans le sas, où il fait froid, pour prendre conscience du geste de jeter. Puis, on a remplacé les choses jetables comme les éponges, le papier essuie-tout par des alternatives réutilisables et/ou lavables. On utilise par exemple des langes lavables ou des brosses à dents compostables en bambou.» Aujourd’hui, le couple hulpois ne va quasiment plus au supermarché mais chez l’épicier, au magasin bio, chez le fromager ou chez le boucher du quartier. Il prend ainsi tout en vrac: les fruits, les légumes, le riz, les pâtes, le fromage, la charcuterie, la viande… Et les commerçants sont bien contents de ne pas devoir emballer les produits et leur font même parfois des réductions!

Ce mode de vie «zéro déchet» qu’ils ont choisi, c’est avant tout par souci écologique pour éviter l’incinération ou l’enfouissement néfastes à la faune et à la flore.

Le projet s’étend

Convaincu par l’importance du «zéro déchet», le couple a voulu donner un coup de pouce à d’autres Hulpois intéressés par la démarche. Ils ont ainsi créé le groupe «ZeD La Hulpe» qui compte aujourd’hui plus de 50 membres. Ils échangent ainsi sur Facebook et lors de soirées leurs trucs et astuces locales pour mener au mieux une vie «zéro déchet». Une démarche qui plaît et qui fait parler d’elle. «La Commune ou des écoles nous demandent de témoigner. On a d’ailleurs aidé à monter le dossier pour la candidature «commune zéro déchet» de la Région wallonne».

Le projet inspire aussi des adeptes d’autres communes à lancer l’initiative chez eux. Se sont ainsi créés «ZeD Rixensart», «ZeD Schaerbeek» et bientôt «ZeD Braine-l’Alleud» et «ZeD Waterloo». Le couple se réjouit évidemment de l’enthousiasme que le projet suscite. «On veut pouvoir partager notre expérience car c’est super facile et accessible à tous. Les commerçants nous disent d’ailleurs qu’ils voient de plus en plus de clients venir avec leurs bocaux!», se réjouissent-ils.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale