Vie locale - Les classiques Disney s’invitent au Jeu de Jean et Alice

Pour la dixième édition depuis 1954, la cité du Maca fera un retour de quelques jours à l’époque du Moyen-Âge grâce au Jeu de Jean et Alice. Le fruit d’une histoire riche et d’un folklore que les Wavriens sont fiers de mettre en avant. Durant cinq jours, du 24 au 28 mai prochain, les spectacles vont se succéder dans le centre-ville pour (re)faire vivre aux 4.000 spectateurs attendus l’histoire wavrienne du 13e siècle.

Il faut en effet remonter à 1222 pour trouver les origines de cette fête qui reconstitue l’octroi de la charte des libertés aux Wavriens par le Seigneur Jean et sa Dame Alice.

Il a fallu plus de deux années de travail pour préparer toutes ces festivités, l’occasion pour Frédéric Vaessen, président du syndicat d’Initiative de Wavre de remercier toutes les personnes qui ont participé au projet. «Cela fait deux ans que des dizaines de personnes se mobilisent avec passion et énergie pour ce projet citoyen et fédérateur, rappelle-t-il. C’est une grande fierté de voir tout le soutien que nous avons reçu de la part de la Ville, de la Province, de la Région et de tous nos partenaires pour cette dixième édition qui réservera quelques belles surprises.»

Car pour en mettre plein les yeux aux nombreux spectateurs, les organisateurs ont confié cette année la mise en scène à Michel Poncelet, qui a déjà participé au Jeu de Jean et Alice en 1992 en tant qu’acteur. «Mon but a été de garder toute la tradition de l’événement tout en y incorporant des touches de modernité, explique-t-il. L’histoire n’a pas été réécrite et reste la même à chaque édition, mais les personnages seront tout à fait différents.»

Par exemple, Jean et Alice seront joués par deux jeunes, ce qui n’est pas le cas lors des neuf premières éditions, ou encore de donner une place aux… classiques de Disney dans le spectacle! «Je suis parti de Dame Alice à Alice aux pays des merveilles, et ce n’est pas la seule nouveauté, assure-t-il. Je tiens à remercier tous les organisateurs de m’avoir laissé carte blanche et d’avoir accepté toutes mes idées. La mise en scène n’est pas un travail, mais une longue gestation et, dans ce cas-ci, réconcilier le présent avec le passé.»

500 participants

Le Jeu de Jean et Alice, c’est aussi et surtout un rendez-vous immanquable pour tous les Wavriens, à l’image de l’échevine Anne Masson. «C’est une immense fierté pour la Ville d’accueillir cette fête depuis 63 ans pour partager et réécrire une page de l’histoire wavrienne, se réjouit-elle. Le Jeu de Jean et Alice, c’est une expérience unique qu’on ne peut vivre qu’à Wavre! Pour moi, il s’agit de l’incarnation de l’esprit espiègle et frondeur du Maca autour d’un événement qui rassemble les énergies au-delà des clivages.»

À titre plus personnel, le Jeu de Jean et Alice a une signification toute particulière pour elle. «J’ai vécu les premières années de ma vie à Bruxelles, et je ne venais à Wavre pour rendre visite à ma famille. Je m’y suis installée définitivement en 1969, mais je ne me suis vraiment sentie wavrienne qu’en 1972, quand j’ai assisté pour la première fois au Jeu de Jean et Alice qui a fait naître une véritable passion en moi.»

Une passion que partagent certainement bon nombre de Wavriens qui se rassembleront autour des 500 participants, 25 musiciens et 100 choristes.

> Tous les soirs du 24 au 28 mai, place Cardinal Mercier. Paf 25€. Réservations en ligne : www.jeudejeanetalice.be - 010/23.03.55 - syndicat.initiative@wavre.be

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale