Vie locale - L’eau est à nouveau potable

Tout est parti de la découverte en mars dernier d’un cas de contamination au giardia. Les prélèvements réalisés dans la foulée avaient conclu à la présence du parasite dans l’eau de distribution sur la portion du réseau communal alimentant une partie des sections de Saint-Hubert et Arville, ainsi que le village de Lorcy. « Nous n’avons eu de cesse de tout mettre en œuvre pour trouver une solution durable, souligne le bourgmestre Jean-Luc Henneaux. Construction d’une chambre de visite et placement en urgence d’un filtre à ultraviolets sur le réservoir de Saint-Roch, placement de pompes à chlore sur les réservoirs de Haie-Madame et Saint-Roch, étanchéification d’un captage… »

Une vingtaine d’analyses ont été réalisées au cours des 7 dernières semaines. Malgré les démarches entreprises et la présence d’un premier filtre UV depuis 2010, les prélèvements ont tous conclu à la persistance du parasite dans l’eau. Jusqu’à ce qu’une réunion programmée début mai en présence des différents intervenants – dont l’importateur et le fabricant des filtres UV – ne fasse la lumière sur le fonctionnement du giardia et de son traitement. «Contrairement à ce qui semblait acquis, le fait de détecter le giardia en aval des filtres UV est tout-à-fait normal. Les filtres ne détruisent pas le parasite, ils l’inactivent, empêchant ainsi sa multiplication dans l’organisme en cas d’absorption. »

Réduction pour les ménages

Le 23 mai, la commune a fait procéder à l’installation d’un filtre UV certifié. « Ainsi, même en cas de présence de giardia ou de bactéries dans l’eau de distribution, nous avons la garantie que ceux-ci seront détruits ou inactivés après passage dans le filtre. »

Des clôtures sont en cours de placement pour empêcher la contamination des captages par le gibier. Un second filtre certifié sera installé fin juin. Enfin, une réduction sera octroyée aux ménages concernés pour la période durant laquelle ils n’ont pu consommer l’eau du robinet. Le giardia étant naturellement présent dans tous les milieux, on ne saura probablement jamais si le cas découvert en mars était lié à la présence du parasite dans l’eau.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale