Vie locale - Protection civile: «un choix absurde»

Depuis l’annonce de la fermeture de la caserne de la Protection civile de Libramont le 4 avril dernier, l’inquiétude est grande au sein du personnel, qui s’interroge sur son avenir. Pour rappel, le Gouvernement fédéral a décidé début avril de procéder à la fermeture en 2018 de 4 casernes sur les 6 que compte le pays. Seules subsisteront celles de Crisnée en Wallonie et de Brasschaat en Flandre. La réforme prévoit aussi une rationnalisation du personnel.

Suite à cette annonce qui a fait grand bruit, le ministre wallon René Collin (cdH) a visité la caserne libramontoise ce vendredi 21 avril et a rencontré le personnel (Libramont compte 58 agents professionnels). But avoué de la visite: réitérer sa volonté de défendre cet outil indispensable à la sécurité de la population. Mais aussi critiquer d’un point de vue politique la décision prise par le Fédéral, entre autres par le MR… Il y avait tout de même comme un petit air de campagne électorale…

«Il faut contester ce qui se passe et ne pas laisser faire les choses», entame le ministre, décidé. «Le Fédéral diminue l’effort consenti au niveau de la Protection civile pour des questions de budget et veut renvoyer la patate chaude vers les communes qui doivent prendre à charge 60% du financement des zones de secours. Venir avec l’argument qu’on poursuit une réforme engagée plus tôt, c’est faux. L’objectif initial de la réforme était de renforcer la Protection civile, pas de fermer des casernes», insiste-t-il. «Les choix qui ont été faits sont arbitraires et absurdes. Il y a des éléments objectifs qui le prouvent. Pourquoi conserver Brasschaat alors qu’il s’agit de la plus vieille caserne du pays et qu’elle est située juste à côté d’Anvers où les pompiers sont les mieux équipés de Belgique? Pourquoi alors fermer Liedekerk alors que la caserne a été complètement modernisée et que 30% des interventions sont faites en région bruxelloise? Parce que Brasschaat est la commune de Jan Jambon (ministre de l’Intérieur, NDLR)…», assène René Collin. «En Wallonie, le choix de Crisnée s’explique peut-être par le fait que la caserne est proche du Limbourg et du Brabant flamand…», dit-il.

«On protège la Flandre avec les sous de la Wallonie», rebondit Joëlle Brouillard, déléguée CGSP à la caserne de Ghlin, qui devrait elle aussi fermer ses portes. «Crisnée n’est pas un choix stratégique pour protéger la population», ajoute-t-elle. «La Direction Générale ne nous défend pas… Nous n’acceptons pas qu’elle se sépare de 30% de spécialistes pour des questions budgétaires. Nous sommes 450 professionnels à protéger la population. Est-ce trop cher?», s’interrogent les officiers Joëlle Brouillard, Jean-Paul Leroy et Freddy Beukens. «Nous ne cherchons pas la revendication pure et simple, juste la protection de la population. Il y aura un manque de ce côté…»

Plus de berlingots

Durant cette rencontre, d’autres probélmatiques ont également été évoquées, comme le fait que les zones de secours n’auront pas d’autre choix que d’assumer les responsabilités et les missions prises en charge auparavant par la Protection civile, comme le remplissage des châteaux d’eau ou la distribution de berlingots d’eau potable. «Les zones de secours n’ont pas les moyens d’assurer de telles missions pour l’instant puisqu’elles font appel à nous. Elles devront s’équiper pour former des pompiers et acheter du matériel», notent les officiers. Le ministre a insisté aussi sur l’aspect discriminatoire de cette réforme pour les zones rurales: «Les grandes zones sont déjà équipées en matériel pour pallier la disparition de la Protection Civile, pas les autres…»

René Collin a expliqué avoir sollicité Paul Magnette, ministre-président de la Wallonie, et Jean-Yves Dermagne, le ministre des Pouvoirs Locaux, afin de demander au Premier ministre et à celui de l’Intérieur de mettre sur pied une réunion. Le personnel quant à lui souhaite que la réflexion soit poussée plus loin et que d’autres alternatives soient éventuellement envisagées.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale