Vie locale - Nos pompiers ont besoin de soutien

En plein préparatifs, les hommes du feu auraient bien besoin de fonds pour leur ambitieux projet. «On a déjà quelques sponsors, mais il nous en faudrait d’autres encore. C’est la première édition, donc on ne sait pas exactement ce que cela va nous coûter», détaille Dimitri Jandrain, le président de l’ASBL Union Provinciale des Sapeurs-Pompiers du Brabant Wallon.

Les hommes du feu profitent de leur temps libre pour tout mettre en place. «On sait déjà qu’il y aura un parcours plutôt technique et les participants seront regroupés dans une équipe de quatre. Ils seront en plus munis de l’équipement habituel, pour que ce soit réalisé dans les conditions normales de l’intervention. Ils devront ramper, grimper sur des obstacles, passer par une fenêtre et sortir un mannequin. Ce ne sera pas une simple démonstration, ce sera vraiment technique», poursuit Philippe Becret, l’officier responsable du poste de Wavre.

La seconde partie, ce sera un jogging. «C’est difficile d’établir la bonne distance. Au début, on pensait prévoir une boucle de sept kilomètres qui partirait du PAMExpo et se terminerait au même endroit. Mais on s’est rendu compte que tous les participants seraient très bien préparés et la distance sera plutôt entre 10 et 15 kilomètres», ajoute Dimitri Jandrain.

Un jogging de 10 à 15 km

La première partie de l’épreuve sera particulièrement intéressante pour le public convié à l’événement. «À travers cette journée, on veut faire découvrir notre profession au grand public. On veut amener un public familial et montrer notre manière de travailler. On veut mettre en avant la cohésion et l’esprit d’équipe.» En plus, des stands se tiendront également sur le site stéphanois.

Les pompiers brabançons wallons ont déjà envoyé des invitations dans plusieurs casernes, notamment à Bruxelles. «On espère que cela fera effet boule de neige. On a également un contact afin de convier des équipes françaises. Ce serait bien d’ouvrir cet événement aux hommes du feu étrangers. Ce serait même intéressant de confronter les techniques.»

Les obstacles à construire

Les organisateurs sont également occupés, en ce moment, à préparer le parcours. «On a déjà pensé aux obstacles. On doit aller acheter le matériel et tout construire.»

Même si l’organisation est stressante, vu que l’échéance approche, cet événement est bénéfique pour la caserne wavrienne. «C’est une source de motivation pour nous. Les liens entre les collègues, c’est primordial. Cela nous demande pas mal de temps de réaliser ce Survival Firefighter Run Brabant Wallon mais nos liens sont encore plus soudés», estime Dimitri Jandrain.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale