Vie locale - Des plaines de jeux pour les parents aussi!

C’est la nouvelle tendance demandée par les habitants des quartiers du territoire de la Ville de Liège qui suit le mouvement.

Ne dites plus plaines de jeux mais aires de détente!

«L’objectif est de rendre ces endroits intergénérationnels et évolutifs en fonction de l’âge», annonce directement l’échevin des Travaux de la Ville de Liège, Roland Léonard, qui a donc aussi en charge, notamment, les plaines de jeux.

L’idée vient des États-Unis et des quartiers défavorisés new-yorkais. Faute de moyens pour aller dans les salles de sport, les jeunes prenaient possession des espaces publics pour pratiquer du fitness, le «work out».

«Et c’est notre objectif également de répondre aux attentes des jeunes, seuls ou en groupes. Les aires de détente sont des respirations dans les quartiers. Il y en a 135 sur le territoire de la Ville dont quelques-unes dans le centre mais ce n’est pas facile de trouver des endroits adéquats», précise l’échevin des Travaux.

Le jeune Felippe Baron, de Liège, est en pleine action avec deux amis:

«Nous sommes contents de pouvoir nous exercer sur ces barres de traction et sur les dips, les engins de musculation en vert fluo. Seul petit bémol, les barres devraient être plus larges et en métal plutôt qu’en bois qui est plus fragile. Mais c’est agréable, surtout quand il fait beau», se félicite-t-il.

«Nous disposons d’un service interne à la Ville, un service «Plaines de Jeux» d’une vingtaine de personnes, ce qui permet une grande réactivité. Par exemple, quand un jeu est cassé, il est directement réparé ou remplacé.

Ces personnes réalisent des travaux de construction, de rénovation, y compris des sols amortissant, et des travaux d’entretien sans oublier des travaux de création comme par exemple à la plaine de jeux de la Fraternité à Sclessin (voir ci-contre).

Certains pourraient penser que 20 personnes, c’est beaucoup, mais elles sont bien nécessaires», ajoute encore Roland Léonard.

«Le but est bien d’inviter l’ensemble des citoyens à reconquérir les espaces publics, de créer des liens et d’assurer aussi un contrôle social sur les sites de détente. Annuellement, dans le budget d’investissement, la Ville consacre 160.000 euros pour les aires de détente (60.000 euros pour l’achat de jeux et de matériel et 100.000 euros pour les marchés», conclut l’échevin des Travaux, Roland Léonard.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale