Vie locale - Lorie vous octroie une douce heure de beauté

Lorie est ce qu’on peut appeler une personne qui sait ce qu’elle veut. Avec l’envie d’avancer dans ses projets futurs, elle a entrepris des études à l’Institut St-François d’Ath en option comptabilité. Pendant ces trois années, elle s’est épanouie avec un objectif en tête: acquérir le diplôme de gestion et ouvrir son propre institut. Oui, parce qu’elle le savait depuis toute petite : elle voulait être esthéticienne.

Les études secondaires terminées, la jeune femme s’est lancée dans des études d’esthétique aux Ecoles Tagnon à Mons. «J'ai pu en apprendre énormément sur moi-même et c’est à cet instant que mon rêve de jeune fille s'est réalisé. J’apprenais enfin ce pourquoi j'étais faite, ma plus grande passion. J'ai également étudié la pédicurie médicale et le maquillage professionnel», explique-t-elle.

Petite, Lorie avait déjà cette vocation en elle : « Depuis très jeune, peut-être à l'âge de 6 ans, je parlais à mes parents de mon rêve d'être esthéticienne. Seulement, ça a toujours été plus loin, mes jeux étaient en lien avec le milieu de d'esthétique : j'ouvrais des petits instituts dans ma chambre où je vendais des produits à mes parents et tenais des cahiers récapitulatifs de ces ventes. Cette envie de métier n'a jamais cessé, ça s’est vite vu dans mon parcours d’orientation aux études, tout a toujours été fait en fonction de ça. Je n'ai jamais su dire pourquoi je voulais le faire, personne dans ma famille ne travaillait dans ce domaine. C'est pour moi une vraie vocation. Je sais maintenant que j'aime ce métier car je donne du bien-être aux personnes, je leur procure ce seul moment de détente qu'ils s'octroient dans une vie si mouvementée», ajoute Lorie.

Quelques expériences en poche, Lorie a ensuite entrepris d’ouvrir son institut en tant qu’indépendante complémentaire, idée qui a toujours été dans un coin de sa tête. Aujourd'hui, un grand rêve se réalise. La jeune indépendante remercie surtout son papa et sa compagne qui ont accepté qu'une partie de leur maison soit un vrai commerce. Son nom ? « Une Douc'heure pour Soi», représentant la douceur d'une esthéticienne et la «douce heure» que les clients s'octroient. «Je propose tous les soins esthétiques : épilations, soins des mains et des pieds, Pédicurie médicale, poses de vernis semi-permanent, maquillage beauté ou artistique, divers soins du visage d'une gamme très prestigieuse que j'ai choisie pour ses bienfaits, et plusieurs soins du corps ».

Une consécration pour la jeune femme qui conclut : «Faites un métier que vous aimez et, vous n’aurez jamais à travailler un seul jour de votre vie ».

Une Douc'heure pour Soi à Meslin-l'Évêque. Facebook : Une Douc'heure pour Soi institut.

Julie Deprez - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale