Vie locale - Une première différenciée pour 15% d’élèves

Avec le décret inscription, la première différenciée a aussi été mise sur pied par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il faut savoir que 15% des élèves ne maîtrisent pas les savoirs de base à la sortie du primaire. Le but est de permettre à ces enfants de pouvoir décrocher leur CEB (certificat d’études de base) au terme de cette première différenciée. Pour ceux qui réussissent, deux possibilités se présentent: ils pourront suivre une année complémentaire ou rejoindre une première année commune. Dans tous les cas de figures, ils passeront trois années dans le premier cycle. Les classes différenciées sont composées de 10 élèves avec des périodes de cours orientées vers les compétences de base (8 à 10 périodes de français, 6 à 11 de mathématiques, de l’histoire et de la géographie). Il est fréquent que des périodes d’activités techniques et/ou artistiques soient ajoutées au programme. Tous les élèves de 1e différenciée ne sortent pas de 6e primaire. Ce chiffre est d’environ 30%. Pour le reste, on compte des élèves venant de 5e primaire (près de 30%) et même de 4e primaire (5%). Ce sont des enfants qui ont doublé deux ou trois fois en primaire et n’ont plus le droit d’y rester. Plus de 15% venaient de l’enseignement spécialisé et 30% n’étaient pas scolarisés en Belgique. Pour cette dernière catégorie, ce sont souvent des primo-arrivants qui ne parlent pas un mot de français et qui ont donc très peu de chances de réussir leur CEB.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale