Vie locale - Le titan, à Anthisnes…

Le «Titan» c’était le nom de cet énorme pont roulant – le plus long qui existait alors dans le monde carrier belge – qui permettait de sortir les blocs de pierre de cette importante carrière sur la route de Mont à Anthisnes.

La légende de cette carte postale le rappelle:«Pont électrique de 40 tonnes à la carrière Société Anonyme de Merbes-le-Château, Anthisnes. Le plus long pont de carrière de la Belgique, 125 mètres de longueur, 80 mètres entre les deux pieds.»

Outre les services qu’il a rendus à l’exploitation de cette carrière, ce pont roulant a sans doute sauvé la vie de bien des Anthisnois, en 1944, quand il arrêta la course meurtrière d’un V1, l’empêchant d’aller s’écraser sur le village…

Monsieur Marcel Sauvage, d’Anthisnes, est un passionné de ces faits d’histoire locale et, ce qui est encore mieux évidemment, aime à partager ses connaissances avec la population de sa commune. Ainsi a-t-il la généreuse habitude de publier régulièrement, sous le titre «Anthisnes Autrefois», de petits articles dans le bulletin communal d’Anthisnes. Avec l’appui d’une carte postale ancienne, il raconte… C’est précisément ce qu’il souhaite faire prochainement à propos de cet épisode de guerre durant lequel le «Titan» joua un rôle capital pour la population locale mais, pour cela, il a besoin de vous, de vos connaissances ou de vos souvenirs:

«Je cherche désespérément, m’écrit-il, la date exacte de la destruction par un V1, du pont roulant appelé «LE TITAN» qui était situé rue de Mont a Anthisnes, la seule chose que je sais avec certitude à l’heure actuelle, c’est que c’était durant l’année 1944. Les témoins encore en vie de ces événements deviennent très rares et ceux que j’ai interrogés n’ont plus le souvenir de la date précise.

Vous qui lisez ces lignes pouvez-vous m’aider? C’est avec grand intérêt que j’attends vos réactions et d’ores et déjà vous remercie de m’aider dans cette recherche.»

Un rendez-vous à ne pas manquer ce 19 mai !

C’est à La Roche-en-Ardenne que ce rendez-vous est fixé, le vendredi 19 mai, à 20h., au Faubourg Saint-Antoine, place du Bronze, vous y assisterez à une très intéressante conférence, donnée par l’historien Jean-Michel Bodelet, sous le titre «Rex et La Roche-en-Ardenne, mythes, légendes et réalités (1936-1945).»

Le conférencier, spécialiste s’il en est de cette matière, vous présente son exposé:

«Lorsque l’on parle de rexisme et de ses succès électoraux, inévitablement, le nom de La Roche-en-Ardenne revient. C’est en effet dans ce canton – précision importante- que le parti de Léon Degrelle engrange, en mai 1936 son plus haut score dans le pays.

Il y récolte 48,27% des voix. Des voix masculines de plus de 21 ans. À cette époque, les femmes ne votent pas! Comment expliquer ce succès? Ne voir que les origines rochoises, du côté maternel, de Léon Degrelle est pour le moins réducteur. D’autres facteurs interviennent dans le choix des électeurs. Notamment le climat de scandales politico-financiers, la situation politique nationale et internationale.

L’engouement pour ce mouvement d’abord, parti ensuite, n’est pas uniquement rochois. Bien au contraire.

En une seule fois, Rex envoie 21 députés au parlement.

Considérer les électeurs de cette époque comme des fascistes est évidemment un anachronisme criant. Et pourtant, la position de Rex pendant la Seconde Guerre mondiale va, dans la mémoire collective, associer ces deux concepts, celui de rexiste à celui de collaborateur.

Or, rien n’est moins vrai. Du slogan de 1936 «Catholique 100% ou fout le camp» au «Heil Hitler» de 1941, il y a une grande marge. Et il ne faut pas attendre le début de la guerre pour voir apparaitre des dissensions au sein du parti. Des dissensions bien perceptibles à La Roche-en-Ardenne. Ce sera un des axes développé lors de la conférence.

Cette petite présentation vous aura, j’en suis persuadé, convaincus de l’intérêt de cette conférence organisée conjointement par l’Asbl «Action-Animation-Tourisme»

et le Cercle d’Histoire et d’Archéologie Segnia. La participation aux frais est fixée à 6€, vous pouvez réserver à la Maison du tourisme (084/36 77 36) ou par courriel à

asblsegnia@gmail.com ou encore par sms uniquement au 0497/27 33 09

La Petite Gazette. Vlan Les Annonces

Chaussée de l’Ourthe, 16 à 6900 Marche-en-Famenne.

henry-rene@hotmail.com

par René Henry - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale