Vie locale - Une petite entreprise de bijoux faits main qui grandit

Charlotte Snoeck était loin de s’imaginer la tournure qu’allaient prendre les événements lorsqu’elle a commencé à créer et vendre des bijoux à ses copines il y a trois ans. Petit à petit, les commandes se sont multipliées et la Lilloise a décidé de créer sa société, Chakrilau avec sa sœur et sa mère. «Je fabrique tout et j’ai appris à ma mère comment faire les bijoux pour me remplacer lorsque je suis en cours ou en examens», explique Charlotte, qui poursuit ses études d’ingénieur de gestion à Bruxelles.

À 22 ans, elle est devenue cheffe d’une petite d’entreprise familiale qui enregistre jusqu’à 1000 commandes par an pour des clientes du Brabant wallon, de Bruxelles, mais aussi de France, des Pays-Bas et d’Allemagne. Les bijoux, vendus à petits prix, sont livrés ou peuvent être retirés directement à Lillois. Pour faire sa promotion, elle organise régulièrement des concours sur Facebook, des partenariats avec des blogueuses et un événement qui rencontre un franc succès, une journée porte ouvert fin décembre dans son atelier à Lillois, dans la maison familiale.

Des bijoux personnalisés

Ce que les clientes apprécient, c’est la personnalisation du service proposé par Charlotte et sa famille en fonction des demandes. «Les gens aiment bien que les bijoux soient belges et faits à la main. Je prends la mesure du poignet et réalise le bijou devant eux.»

Une façon de faire laborieuse qui peut prendre jusqu’à 30 minutes, mais qui plaît.

Charlotte souhaite encore développer son activité en Flandre, et peut-être lancer son propre magasin.

Mais elle veut d’abord étudier la meilleure solution, au sens propre, puisque l’objet de son mémoire de fin d’études porte sur sa propre entreprise et sur la suite à donner au projet. En tout cas, une jeune entrepreneuse brabançonne wallonne est née et elle n’est encore qu’à ses premiers pas.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale