Vie locale - «Les P’tits Pots», une épicerie peu commune

Depuis plusieurs années, le groupe Genappe en Transition ne cesse de lancer de nouveaux projets et idées pour encourager le commerce local mais aussi le respect de l’environnement. Dans cet ordre d’idées, la première épicerie collaborative de la commune a ouvert ses portes il y a quelques semaines au numéro 56 de la rue de Charleroi.

Un projet qui voit le jour après plusieurs mois de préparation. «Cela fait environ un an et demi que nous sommes occupés sur cette épicerie collaborative qui s’appelle «Les P’tits Pots», précise Sophie Vandepontseele. Pour le moment, nous organisons des ventes privées réservées à nos membres tous les premiers et troisièmes samedis du mois.»

Mais une épicerie collaborative, en quoi cela consiste-t-il vraiment? «Pour commencer, nous voulons travailler sur l’idée d’une épicerie 0 déchet, donc nous ne vendons que des produits sans emballage, explique-t-elle. C’est aux gens à venir avec leurs pots ou leur sac. Nous vendons en fait des produits en vrac, c’est-à-dire des produits non-périssables et faciles à conserver comme des pâtes, du riz, des lentilles, du sucre, des fruits secs, du chocolat ou encore de détergent ménagé. C’est donc assez varié et nous misons vraiment sur le commerce local pour remplir nos rayons.» En tout, une trentaine de produits secs dont la gamme pourra s’étoffer à l’avenir.

Bio et proximité

Car l’esprit des P’tits Pots, c’est aussi et avant tout miser sur la proximité. «Nous avons une cellule qui travaille pour repérer les produits qui peuvent nous intéresser et nous sommes très sélectifs, prévient-elle. Il faut que ce soit bio ou produit naturellement. De plus, plus le producteur est proche de nous, mieux c’est.»

Un commerce équitable

Le but est donc de respecter le travail des agriculteurs et producteurs. «Pour les produits qui viennent de plus loin, nous faisons très attention à l’aspect équitable du projet, assure-t-elle. Il est très important pour nous que la personne qui nous fournit travaille dans des conditions correctes et avec un salaire décent.» À terme, l’objectif de Sophie et de son équipe est de rendre cette épicerie complètement ouverte au public, et pourquoi pas créer un ou plusieurs emplois à Genappe.

«Nous commençons dans un format privé et nous verrons ce que cela donne. Pour devenir membre, c’est très simple, il suffit de se rendre sur le site internet de Genappe en transition (www.genappeentransition.be, NdlR) et de remplir un formulaire. Il faut aussi signer notre charte qui met en avant l’ADN, l’esprit et les valeurs de notre démarche. Nous cherchons des personnes impliquées.»

L’inscription coûte 5 euros par an et permet de couvrir les frais des P’tits Pots. L’épicerie sera ouverte, dans un premier temps, tous les 15 jours (les 1er et 3ème samedis du mois) de 10h à midi et sera tenue par deux membres qui effectueront une permanence sur base d’un calendrier.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale