Vie locale - Le vin et Torgny, c’est une très longue histoire!

Si la culture de la vigne était autrefois assez répandue dans nos régions, un déclin s’amorça en 1659 pour la voir disparaître totalement de Belgique en 1945. La situation géographique privilégiée du coteau de Torgny lui assure un micro-climat exceptionnellement chaud et sec. En 1828, le vignoble à Torgny comprenait 28 parcelles pour une contenance totale de 4ha et 45a.En 1955, une nouvelle plantation de Riesling-Sylvaner est tentée au lieu-dit “de la Zolette”. Le gel de 1985 a nécessité le remplacement des plants en 1987, vignoble aujourd’hui disparu.Depuis, de nombreux vignobles existent dont le Poirier du Loup, qui tire son nom d’une coutume gaumaise. «Lorsqu’un chasseur tuait un loup, la bête était pendue à un arbre à l’orée de la forêt pour dissuader ses congénères de s’aventurer dans le village. Le dernier loup tué à Torgny fut pendu à un poirier qui s’élevait au milieu de l’actuel vignoble

Planté en 1990, le vignoble comprend actuellement 5 cépages. « Ce sont deux médecins de Virton qui ont racheté une parcelle de vigne ici et qui les ont réimplanté à Torgny après leur disparition. Ça a durée 5 ans, mais le vin n’était pas réussi. En 1999, ils ont voulu le revendre et pour ne pas diviser les parcelles entre plusieurs personnes, la commune a racheté le tout et a créé Ecoculture».

Depuis, ce sont des bénévoles qui travaillent dessus », comme en témoigne Claude.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale