Vie locale - La musique engagée, une arme contre la haine

Najib Chairi et Arona Diop sont tranquillement installés à la terrasse du café Floréo, dans le quartier des Riches-Claires. C'est un peu leur « Montmartre » à eux. Il y a encore 18 mois, ces deux artistes ne se connaissaient pas. C'est grâce au chanteur belgo-marocain Anwar qu'ils se sont rencontrés. « Il m'a vu en concert avec mon groupe le Kilombo Band et il m'a dit qu'il connaissait un gars qui était super bon et professionnel », explique Arona.

Ce dernier commence alors à travailler avec Najib Chairi, alias Code Rouge, connu pour ses projets et ses textes engagés. Observant la montée du Front national à l'approche des élections régionales françaises, le Bruxellois décide de travailler à partir du poème «Je n'ai rien dit» écrit par le pasteur et théologien allemand Martin Niemöller, survivant des camps nazis. « J'ai réactualisé le texte et l'ai transformé en récit d'anticipation sur ce qui pourrait arriver avec un gouvernement d'extrême droite », précise-t-il. « C'est un peu une piqûre de rappel pour les gens. » De son côté, Arona écrit les textes du refrain en wolof (langue la plus parlée au Sénégal), pays d'où il vient, et en poular (langue pratiquée dans une quinzaine de pays en Afrique). «Le texte du refrain dit : “Tu n'as rien tenté, tu n'as rien dit. Si tu veux que les choses s'améliorent, c'est à toi-même d'agir”.»

Sauf qu'Arona n'aura pas l'occasion de voir le résultat final. Le Sénégalais, arrivé en 2013 en Belgique et sans-papiers, est arrêté le 13 novembre 2015, jour des attentats de Paris. Il est placé en centre fermé à Anvers. C'est à ce moment-là que Najib Chairi décide de lancer une nouvelle chanson, With Love. Dans ce nouveau titre, il veut rappeler que « les gens ne choisissent pas de quitter leur pays mais le font par nécessité ». Apprenant la situation d'Arona, de nombreuses personnes se mobilisent et proposent de participer au clip. Arona est libéré la veille du tournage, deux mois et demi plus tard.

« Faire sourire les gens »

Najib Chairi, travaille également sur des projets dans des maisons de quartiers et est éducateur dans une maison de jeunes. Pour pouvoir accompagner au mieux les jeunes mais aussi réaliser sa propre musique, il s'est formé à toutes les étapes de création artistique. « Beaucoup de jeunes sont démotivés aujourd'hui, commente le Bruxellois. Ils n'ont plus de rêves et ne se projettent plus dans l'avenir. J'essaie de les aider au maximum à commencer des projets et surtout à les terminer. » Avec leur dernière collaboration, la chanson Vu d'en haut, Code Rouge et Arona souhaitent « faire sourire les gens » tout en continuant de véhiculer un message de tolérance et de solidarité.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale