Vie locale - 10% des bâtiments publics en ordre

Le syndicat attire l’attention sur les manquements en matière de sécurité incendie. Pour Marc Duplessis, permanent CGSP pour le secteur police en région bruxelloise, le constat est sans appel. «90% des bâtiments que nous venons de sonder en région bruxelloise ne répondent pas aux normes édictées dans l’arrêté royal du 28 mars 2014», peste-t-il. «Depuis, très peu de chose a bougé. Nous rencontrons énormément de cas où personne ne sait lire et encore moins manipuler la centrale de détection incendie obligatoire dans les bâtiments. Les personnes à l’accueil des services publics sont, par exemple, rarement au courant de ce qu’elles doivent faire en cas d’incendie avant que les pompiers n’arrivent. Elles ignorent aussi où trouver les informations. Nous avons aussi épinglé des manquements au niveau de la formation des responsables incendie, quand ils existent, ou encore des exercices d’évacuation absents ou sans rapport précis.»

Crèches et maisons de repos

Après ce constat pour le moins inquiétant, la CGSP va passer à une phase de recensement. «Nous allons exiger, commune par commune de la région bruxelloise, une liste de tous les bâtiments administrés. Nous allons aussi demander tous les dossiers relatifs aux bâtiments et à la procédure incendie», poursuit Marc Duplessis. «Tout le monde a eu trois ans pour se mettre en ordre et on note très peu d’évolutions significatives. Quelques très beaux exemples de manquements sont les bâtiments de la police fédérale (NDLR: baptisés le Rac), installés rue Royale, le centre administratif de Bruxelles Ville, en face du théâtre de la Monnaie, ou même la maison communale d’Anderlecht. Nous avons aussi mis le doigt sur des dysfonctionnements comme les exercices d’évacuation d’une crèche à Auderghem pour ne donner qu’un exemple parmi tant d’autres.»

Le syndicaliste bruxellois est conscient que toutes les formations et tous les aménagements incendie ne doivent pas être réalisés du jour au lendemain mais il demande quelques premiers pas encourageants.

«Faire preuve d’un minimum de bonne volonté. Certains s’y plient, d’autres sont plus réticents», étaye-t-il.

Tous concernés

Et Marc Duplessis de préciser. «Pour la CGSP, il est important que les exercices d’évacuation dans les crèches ou dans les maisons de repos soient correctement effectués. Tout le monde est concerné par ces institutions. Notre rôle est de défendre les travailleurs mais plus encore tous les êtres humains. Plusieurs fois, nous sommes passés à deux doigts d’une catastrophe. Les administrations ont parfois l’impression qu’investir dans la sécurité, cela coûte cher et ne rapporte pas. Elles oublient que lorsqu’un drame arrive cela peut coûter bien plus cher encore.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale