Vie locale - Les chambres qui grandissent avec les enfants

Quand les besoins et les envies de vos bambins évoluent, leur environnement familier se doit de leur emboîter le pas. Le lit grandit, un bureau vient remplacer la table à langer et, surtout, les goût et les couleurs gagnent en caractère, témoignant d’une personnalité en devenir. Pas ailleurs, l’espace dont on dispose est souvent compté et trouver le bon agencement un véritable casse-tête.

Organiser une chambre d’enfant pour qu’elle grandisse au même rythme que son occupant et que ce dernier continue à s’y sentir bien, année après année, demande quelques aménagements de base. Les spécialistes recommandent d’opter d’emblée pour un lit en hauteur, qui dégage un maximum d’espace. Entre 4 et 8 ans, on part sur une hauteur de 130 cm, qui permet d’aménager des rangements sous la couche mais qui autorise les câlins. Au-delà, on opte pour le lit en mezzanine qui, par son caractère indépendant et un brin aventurier, ravit les plus jeunes. Par ailleurs, on prévoit des rangements en pagaille, qu’on rend accessibles au maître ou la maîtresse des lieux, quelle que soit sa taille. Le mobilier évolutif est le meilleur ami de la chambre d’enfant.

Enfin, et c’est loin d’être accessoire, on fait en sorte que ce dernier se sente bien en ces lieux et on ne ménage pas ses effort pour l’inciter à en profiter: un tapis en guise d’espace de jeu, quelques coussins pour un coin lecture, une table à dessin, un bureau adapté… Surtout, on respecte sa personnalité. Il se peut que ses goûts aillent à l’encontre des vôtres, voire que l’aménagement de sa chambre tel qu’il l’a conçu ne finisse jamais entre les pages d’un magazine déco mais on s’en fiche! L’important, c’est que ça lui plaise à lui. S’il se sent dans sa chambre comme dans une bulle, un cocon douillet, le pari est gagné.

Laisser s’exprimer la créativité

Faire évoluer une chambre d’enfant ne doit pas forcément coûter une fortune. On privilégie les petits détails qui changent tout. La peinture aimantée peut se révéler votre meilleure alliée. Elle permet d’accrocher, au gré des envies et des passions de votre bambin, des aimants décoratifs et d’en changer aussi souvent que ça lui plaira. La peinture aimantée n’existe qu’en gris mais si vous trouvez ça tristounet, rien ne vous empêche de repasser avec une couche de la couleur de votre choix. Elle ne perdra rien de ses propriétés. Les autocollants de taille XXL participent de ce même esprit. De nombreuses marques proposent aussi des posters géants, qui peuvent aller jusqu’à tapisser un mur dans son intégralité.

Vous pouvez également vous instituer galeriste et créer des «expositions temporaires» qui tournent autour des centres intérêts de votre rejeton. On accroche au mur des fils de fers tout fins ou on fait traverser la chambre de cordes à linge. On peut également peindre l’une des parois avec de la peinture tableau, pour que la créativité de votre Picasso en herbe puisse s’exprimer au quotidien. Il existe par ailleurs du papier peint «à colorier» mais, en cas de dépassement, il ne faudra pas songer à le remplacer tous les jours.

Que disent les psys?

Maria Montessori, médecin italien du siècle dernier qui a consacré toute sa vie à l’éducation des plus jeunes, disait à propos des chambres d’enfant: «Il ne s’agit pas d’abandonner un enfant à lui-même, pour qu’il fasse ce qu’il veut, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement, devenir l’acteur de sa propre vie». Autant que possible, on aménagera les appartements de son enfant dans une pièce la plus calme et la plus ensoleillée possible. Les spécialistes de la petite enfance préconisent de ne pas changer la décoration durant la première année de vie, quelle que soit l’envie qui vous vienne. Au moment de choisir l’emplacement du lit, testez-le par vous même. Est-ce qu’on s’y sent bien, pas de lumière directement sur le visage, de courant d’air importun? On veillera également à laisser autant d’espace dégagé que le permet la pièce. Par ailleurs, on n’hésite pas accrocher des photos de toute la famille, votre enfant compris. Il est très important qu’il apprenne à identifier les différents membres de sa tribu et qu’il se reconnaisse comme l’un de ces derniers.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale