Vie locale - Technologie de pointe à la Clinique du sein

C'est dans l'optique d'assurer aux patientes une prise en charge qui mêle rapidité et technologie de pointe que l'hôpital a fait l'acquisition d'un logiciel expert: le Mammorisk. Il permet de calculer de manière objective le risque individuel le risque de cancer du sein pour les patientes à partir de 40 ans et d'adopter, en conséquence, une stratégie personnalisée.

«De nombreuses patientes s'interrogent sur le risque de développer un cancer du sein, sur la fréquence de leur suivi, sur l'âge de début et de fin du dépistage. Autant de questions légitimes auxquelles le radiologue sénologue répond par une estimation subjective et empirique. Grâce au logiciel Mammorisk, le médecin pourra fournir, aux patientes comme aux cliniciens qui les suivent une information objective quant aux risques individuels», explique le Docteur Labaisse, radiologue sénologue au CHwapi de Tournai.

Le CHwapi, premier hôpital belge à se doter du Mammorisk

Ce logiciel utilise une méthode statistique qui évalue le risque d'une personne par rapport à d'autres dont les données sont similaires. Quatre critères entrent en compte : l'âge de la patiente, les antécédents familiaux, les antécédents de biopsie mammaire et la densité mammaire déterminée automatiquement à partir des clichés mammographiques. Sur base de ces critères, le logiciel présente, sous forme de chiffres et de graphique, le risque que présente la patiente par rapport à la population générale.

Selon la catégorie du risque, le rythme du dépistage et le type d'examen pourront être adaptés : chaque année ou tous les deux ans, mammographie simple ou associée à une échographie, IRM ou angiomammographie (mammographie acquise après injection intraveineuse d'un produit de contraste iodé. Cette technique permet d'identifier les zones hypervascularisées suspectes). Informée de son risque, la patiente sera libre d'adhérer ou non à la stratégie de dépistage qui lui sera proposée et aura donc un rôle actif dans la prise en charge de sa santé.

«Le cancer du sein est une maladie grave et fréquente qui touche une femme sur neuf. Le dépister plus tôt est notre challenge quotidien. Ce logiciel va permettre d'optimiser le dépistage chez les patientes à risque en utilisant des techniques sensibles. Disposer d'un tel outil dans notre institution est un véritable progrès dont pourront bénéficier nos patientes», précise le Docteur.

E.Beirnaert - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale